Revue de la presse française du 14 novembre 2020

Voici la revue de la presse française du 14 novembre 2020 et les principales informations à la Une de journaux nationaux parus samedi.

Le Figaro

: la transition -Biden paralysée

Codifiée par la loi, la période de transfert du pouvoir ne peut s'ouvrir tant que refuse d'admettre qu'il a perdu. prend son mal en patience, mais il n'est pas inactif. Dix jours après le scrutin et une semaine après le verdict des urnes, la transition politique entre Donald Trump et Joe Biden n'a toujours pas débuté. Le président sortant refuse d'admettre sa défaite – qu'il conteste en justice, sans succès jusqu'ici – et appelle à la mobilisation massive de ses partisans ce samedi à . Joe Biden, de son côté, a commencé à se préparer en nommant de futurs collaborateurs et en créant une «  » sur le . Mais la mise en œuvre de la loi de 1963 qui régit les onze semaines de transition entre deux administrations reste gelée : aucun document confidentiel n'est transmis aux équipes de Biden, au risque de faire dérailler ce complexe processus institutionnel.

Le Monde

L'espoir d'un dé progressif pour

Le Premier a maintenu jusqu'au 1er décembre au moins la période de confinement décidée face à l'épidémie de Covid-19. Les mesures prises ces dernières semaines ont fait ralentir le nombre de nouvelles contaminations, même si le gouvernement se dit « très prudent ». Si la tendance se confirme, les commerces pourraient être autorisés à rouvrir à partir du 1 décembre, mais pas les restaurants et les bars.

LIRE AUSSI: Yodé et Siro : « On ne se réconcilie pas en mettant les gens en prison »

Libération

Vaccin anti-Covid: le tube de l'hiver

Après les annonces de l'américain Pfizer et du Gamaleïa, le monde entier s'est pris à rêver d'un vaccin fiable et disponible rapidement. Peut-on s'y fier ? Combien de temps faudra-t-il attendre ? Est-ce le début de la fin de la pandémie ?

Written by Léo Gustave

Mariatou Koné lors de la journée de la paix : ” Nous n’avons pas le droit de brûler le pays ”

Yodé et Siro : « On ne se réconcilie pas en mettant les gens en prison »