Sanctions contre le Mali: Ouattara se prononce enfin, « il est inacceptable qu’un régime militaire reste en place un quinquennat »

En visite au Gabon, le président ivoirien Alassane Ouattara, s'est prononcé ce 17 janvier 2022 sur les sanctions de la CEDEAO contre le Mali.

« Il est inacceptable qu'un régime militaire reste en place un quinquennat », a déclaré lors d'une conférence de presse à Libreville, où il a rencontré son homologue Ali Bongo Ondimba lors d'une visite officielle.

« Nous avons tout fait pour que les autorités militaires du Mali organisent des élections dans des délais convenables, c'est à notre corps défendant que nous avons mis ces sanctions en place », a poursuivi le président ivoirien.

Les conséquences économiques pour le Mali et les autres Etats de la région ont commencé à se faire sentir, selon le président ivoirien.

La rédaction vous conseille

« La situation des populations est difficile aussi bien au Mali que dans les grands pays voisins, tels que le Sénégal ou la Côte d'Ivoire », a-t-il assuré en concluant: « notre souhait est que la situation se normalise le plus tôt possible ».

Rappelons que la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) ont pris, le 9 janvier, une batterie de mesures vigoureuses à l'encontre de Bamako, en réaction aux velléités de la junte de se maintenir au pouvoir encore plusieurs années.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Christian Binaté

Visite éclair de Ouattara au Gabon, mais comment se porte le Président Ali Bongo ?

CAN 2022: Aubameyang et Lemina quittent leur sélection