Scandale au Guichet unique automobile : Comment le ministre Sansan Kambilé a « coincé » le DG Mamadou Fofana, Gnamien Konan réhabilité

Le Guichet unique automobile (GUA) d'Abidjan est au cœur d'une fraude
Le Guichet unique automobile (GUA) d'Abidjan est au cœur d'une fraude

Scandale au  : Comment le ministre Sansan Kambilé a « coincé » le directeur , Gnamien Konan réhabilité. Tout sur une mafia de la corruption qui vient de s’écrouler.

Mamadou Fofana, directeur général du Guichet unique automobile a été mis aux arrêts, dans la nuit du lundi 23 avril 2018, suite à une enquête ouverte, le 17 avril 2018, consécutive à un fait anodin.

C’est grâce au ministre de la Justice Sansan Kambilé que la mafia du Guichet unique automobile a été découvert, à en croire un article de presse. Tout est parti d’une faveur que celui-ci n’aurait pas réclamé. En effet, selon le journal L’Eléphant déchaîné, s’appuyant sur une source judiciaire, le ministre a refusé  de bénéficier des faveurs jugées illégales, dans le processus de dédouanement de son véhicule et exigé une enquête, pour en savoir plus.

Scandale au Guichet unique automobile

Forts de l’appui ministériel, les enquêteurs ont, sur instruction du procureur, décidé d’entendre le directeur général. Celui-ci a tenté, dans un premier temps, de faire jouer ses relations, au sommet de l’Etat. En effet, débarqué par Gnamien Konan, au moment où ce dernier était directeur général des Douanes, pour une sombre affaire de sortie de cent véhicules de luxe, sans dédouanement, Fofana a été réhabilité par l’ancien ministre des Transports, , emporté par la fameuse réforme du permis de conduire.

« La procédure légale de dédouanement et d’immatricule dure entre un à deux mois. La procédure parallèle entre 24 et 72 heures et coûte donc beaucoup moins chère »

Le ministre des Transports actuel, n’a pas souhaité intervenir en faveur du directeur récidiviste. Bien au contraire. Le directeur a dû, de ce fait, répondre à plusieurs convocations des enquêteurs. Confronté à des collaborateurs impliqués dans l’affaire, confondu par des documents, Mamadou Fofana a tenté en vain, de faire croire, qu’il n’était informé de rien.

Ce lundi, après avoir pris connaissance des dernières conclusions de l’affaire, le procureur de la République, a ordonné son interpellation et celle de certains de ses collaborateurs. Selon plusieurs sources, ce sont plus de 2000 véhicules particulières, de transport publique de passagers, de marchandises et une centaine de véhicules de luxe qui sont sortis sans formalités administratives, ni dédouanement.

Mafia

La procédure parallèle de dédouanement et l’immatriculation du véhicule exigent que le transitaire et l’agent du guichet unique en charge du dossier qui est ouvert par l’entremise du sous-directeur de l’informatique de la structure (mis aux arrêts, lui aussi) qui a accès à tous les codes, se rendent obligatoirement au bureau du directeur général du Guichet, Mamadou Fofana. Celui-ci doit donner son accord  pour l’immatriculation.

Dans le circuit légal, avant la sortie de la voiture, le Sydam World (système de dédouanement automatisé des marchandises) après vérification de la déclaration qui accompagne le dossier, s’assure que les frais correspondants à la valeur de la voiture ont bien été versés aux services de la douane. Mais chose étonnante: les agents ont validé la sorties de 2000 véhicules, sans qu’aucune déclaration ne soit faite et sans que l’argent ne soit versé dans les caisses douanières.

Les propriétaires des véhiculent n’osaient pas dénoncer cette pratique parce qu’elle leur faisait gagner de l’argent et du temps. La procédure légale de dédouanement et d’immatricule dure entre un à deux mois. La procédure parallèle entre 24 et 72 heures et coûte donc beaucoup moins chère. Selon l’Eléphant déchainé, entre 2016 et 2018, l’Etat de Côte d’Ivoire a perdu plus de 20 milliards FCFA, à cause de ces exonérations de douane.

Elvire Ahonon

Hôpital mère-enfant de Bingerville : Deux scandales que Dominique Ouattara aurait pu éviter

Personnalités liées avec l’article