Scandale au Guichet unique automobile d’Abidjan : Comment la mafia opérait

Le Guichet unique automobile (GUA) d'Abidjan est au cœur d'une fraude
Le Guichet unique automobile (GUA) d'Abidjan est au cœur d'une fraude

Fraude au d’ : Comment la mafia opérait. Lumière sur le mode opératoire d’un scandale dont le cerveau ne serait autre que le directeur lui-même, Mamadou Fofana. 

« Les véhicules de luxe (Range Rover, Porsche carrera 911, Jaguar F-Pace, Changan, Toyota FJ, CRUISER, Dodge Charger, Geely RX6…. Jeep Renegade, Baie X65, Infinity, etc. sont si nombreux aujourd’hui à Abidjan que nul n’est plus surpris d’en croiser à la pelle a détour d’une rue », ce passage d’un article de L’Eléphant déchaîné, dans son édition du lundi 22 avril 2018, a l’air cocasse, mais il démontre l’ampleur de la fraude. Selon le journal qui a consacré sa « une » à l’affaire, le mode opératoire relevait de la mafia sicilienne.

20 milliards de perte pour l’Etat

Une mafia qui coûte cher à l’Etat. En effet, selon les estimations du journal, « Le montant des dédouanements de chacune de ces voitures neuves, (44,28% de la valeur d’achat) sont compris pourtant entre 5 et 20 millions de FCFA. Entre 2016 et 2018, plus de deux mille voitures de luxe dont plus de1550 pour la seule année 2017, sont sorties immatriculées, du Guichet unique automobile (d’Abidjan), sans que les caisses de la douane n’aient accueilli le moindre billet de FCFA.

Lire aussiGuichet unique automobile : Quand les scandales éclatent

La perte pour les caisses de l’Etat se chiffre à plus de 20 milliards  de FCFA ». Cet argent disparu est ainsi tombé dans les poches de la mafia qui sévissait au sein de ses services du ministère des Transports. Selon les estimations d’un spécialiste de la question, interrogé par , « c’est bien plus que 20 milliards FCFA que cette pègre à col blanc a empochés, depuis toutes ces années. En effet, les frais de dédouanement officieux qu’ils prenaient, en vue de contourner le circuit officiel, tout en promettant la célérité de traitement du dossier (un mois pour le circuit officiel, et 72 heures pour le circuit mafieux) étaient plus élevés que la normale. De ce fait, on est bien au-delà des 20 milliards FCFA d’argent empoché ».

100 immatriculations avec le même numéro

Le système utilisé par les fraudeurs a l’air simple. C’est une simple audace administrative qui a été rendue possible à cause du manque de contrôle interne aux ministères des Transports et du Budget. Si les inspecteurs d’Etat avaient joué leur rôle, ce pot aux roses aurait été découvert, dès le jour où il a été utilisé. Selon L’Éléphant déchaîné, « avec un seul numéro d’immatriculation, le numéro C23416 créé en 2015, ils ont immatriculé plus de 100 véhicules de luxe, dont la première en circulation a été faite au premier trimestre 2018.

Lire aussiScandale au Guichet unique automobile : L’enquête s’étendra à d’autres structures du ministère

Ces véhicules ont été immatriculés sans suivre ni la procédure normale de dédouanement, ni celle de l’immatriculation. Le transitaire ou un agent du G.U.A avant de lancer le processus parallèle d’immatriculation du véhicule hors le circuit se rend obligatoirement au bureau du Directeur Général du G.U.A, , pour requérir son accord préalable. Sans cet accord préalable, aucune immatriculation par ce processus, n’est possible ».

L’imagination fertile du sous-directeur de l’informatique de Côte d’Ivoire Logistique

Une technique bien huilée mise en musique par l’homme de confiance de Mamadou Fofana (qui avait été déjà viré, alors que Gnamien Konan était directeur général des Douanes, accusé d’avoir facilité la sortie de 100 véhicules de luxe, sans dédouanement officiel), le sous-directeur de l’informatique de Côte d’Ivoire Logistique, entreprise qui coiffe tous les Guichets uniques automobiles du pays.

Le journal révèle que « Suivant l’accord préalable, un dossier est ouvert grâce à la sollicitude débordante et à l’imagination fertile du Sous-Directeur de l’informatique de Côte d’Ivoire Logistique. De son bureau et disposant de tous les codes d’accès de l’ensemble des agents intervenant dans le processus d’immatriculation jusqu’à la caisse, il pilote le dossier dans le système informatique, en lieu et place des agents en question et à leur insu ».

Elvire Ahonon

Scandale au Guichet unique automobile : Comment le ministre Sansan Kambilé a « coincé » le DG Mamadou Fofana, Gnamien Konan réhabilité

Personnalités liées avec l’article