Simone Gbagbo acceptera le divorce, mais à une condition …

Gbagbo cherche à resserrer les rangs du FPI, pour la présidentielle. Il tente de négocier un divorce avec Simone qui elle, désire la présidence du parti.

« Le 5 janvier, lors d’un dîner avec Pascal Affi N’Guessan, ce dernier a consenti à troquer son siège de président du FPI contre celui de vice-président. Après un froid glacial avec sa première épouse Simone Gbagbo, Laurent Gbagbo cherche par ailleurs à normaliser ses relations avec cette dernière. Il tente de négocier depuis plusieurs semaines un divorce à l’amiable, a révélé ce mercredi 22 janvier 2020, la Lettre du Continent dans son numéro 816.

LIRE AUSSI : Demande de divorce de Gbagbo, le magistrat Grah : « On ne peut être absent du territoire et introduire une demande en divorce »

Toujours selon la Lettre du Continent, la condition de Simone Gbagbo serait que le poste de présidente du FPI lui revienne, une option inenvisageable pour l’ex-chef de l’Etat, qui serait disposé à lui offrir un poste de vice-présidente du parti. Depuis le début du mois de décembre 2019, Laurent Gbagbo confie à l’ensemble de son cercle proche qu’il sera bel et bien le candidat du FPI au scrutin d’octobre 2020, en dépit des menaces judiciaires qui continuent de peser sur lui.

LIRE AUSSI : Pourquoi demander un congrès pour « réintégrer » Affi au FPI-GOR alors que Gbagbo et lui parlent de congrès unitaire ?

Pour resserrer ses troupes, l’ancien président a missionné son fidèle conseiller et ami Ahoua Don Mello lors d’un tête-à-tête, le 3 décembre 2019, à Bruxelles. Ce dernier est notamment chargé d’élaborer un plan pour la « reconquête du pouvoir ».

Personnalités liées avec l’article