« Soro au pouvoir, ce sont les gens comme Bédié et Gbagbo qu’il va éliminer physiquement en premier »

Major Doumbia revient sur l’affaire Soro. Pour le Président du CPR, l’ex PAN au pouvoir, c’est Bédié et Gbagbo qu’il va éliminer en premier.

Hier c’était Salif Diallo et Chérif Sy dont il voulait la peau, en demandant à Djibril bassole de les lui livrer pour qu’il les assassine comme il l’a fait, selon lui-même, pour Tagro et IB.

Aujourd’hui c’est le président Ouattara qu’il veut assassiner en projetant de ne lui donner aucune chance de survie lors du coup d’État qu’il programmait de mettre en exécution dans le délai d’ 1 an qu’il s’est fixé comme deadline.

Quand je disais que ce type est d’une monstruosité impitoyable, il y en a qui en doutaient. Un type comme ça , s’il accèdent au pouvoir, ce sont les gens comme Bédié et Gbagbo qu’il va éliminer physiquement en premier, et à l’instar de ce qu’il faisait à Bouaké, l’opposition elle-même n’existera plus dans notre pays.

LIRE AUSSI: « Soro est prêt car il a pris la décision de ne plus reculer : soit c’est le pouvoir, soit c’est la mort »

Ce type est un danger majeur pour le pays, y compris pour ceux avec lesquels il veut s’associer aujourd’hui.

Son parcours est jalonné de trahisons de tous ceux dont il s’est servi pour monter chaque marche du chemin de sa vie : Gbagbo, Banny, Anaki, IB, et Aujourd’hui le président Ouattara en savent quelque chose.

LIRE AUSSI: Gnamien Konan : « les pires criminels peuvent devenir des héros à cause de leur butin »

Un homme à la bouche mielleuse, un « trafiquant d’esprit », qui a réussi à convaincre un Général de l’armée d’un pays, que ce dernier pouvait prendre le pouvoir au Burkina Faso, en se frottant le corps avec des œufs de poulets africains. Un type pareil, si tu ne t’en mefies pas et que tu lui donnes l’occasion en l’écoutant, à coup sûr il va t’entuber, se servir de toi, pour ensuite te jeter, comme il l’a fait pour la liste d’hommes politiques cités ci-dessus.

LIRE AUSSI: El Hadj Mamadou Traore: « En votant le RHDP en 2020, ce serait prendre un billet payant pour l’enfer »

Quand il se retrouve en position de faiblesse, c’est l’homme qui peut aller chercher des imams ou des évêques pour endormir son adversaire. Il n’hésite pas pas à se servir de nos traditions, en mobilisant des vieux et chefs traditionnels quand il en a besoin, mais tous ça c’est pour soit gagner du temps ou pour endormir celui avec lequel il veut en finir.

Aujourd’hui il est en grande difficulté ; il est à la recherche d’autres chevaux dont il va se servir, pour poursuivre sa marche du serpent perfide, à la morsure venimeuse.

Personnalités liées avec l’article