Tiken Jah répond à Gbéléban : « Je ne suis pas un régionaliste… »

Tiken Jah a offert en 2013, une école à Samesso, dans le département d'Odienné,
La notabilité de , lors de la rencontre avec les responsables du

répond à Gbéléban : « Je ne suis pas un régionaliste… ». Dans cette partie d’une interview accordée à IvoireSoir.net, l’artiste ivoirien, natif d’ (nord) revient sur les rapports du « Je t’aime, moi non plus » entre le président et ses deux régions maternelle () et paternelle ().

« Alassane Ouattara a été combattu par ses adversaires qui disaient qu’il n’était pas Ivoirien. Ses parents du côté de son père (Kong) et de sa mère (Odienné) se sont levés pour dire qu’il est leur fils. Alassane Ouattara n’a été qu’en visite officielle à Kong et à Odiénné », a rappelé Tiken Jah Fakoly.

Pour lui, « Il pouvait y aller au moins une fois chaque trois mois. Il pouvait recevoir des hôtes soit à Kong, soit à Odiénné. Ces derniers pourraient acheter des terrains et y investir. Comme Félix Houphouët-Boigny l’a fait pour Yamoussoukro ».

A lire aussi : Ce que Tiken Jah dit exactement de Gbagbo, Ouattara, Bédié, Soro, Duncan, Gon, Billon…

Le raggaeman ivoirien tient toutefois à lever toute équivoque : « Je ne suis pas un régionaliste, mais j’ai vu le combat mené par ces gens. Etant donné qu’aucun de ses conseillers ne lui a soumis cette idée, je profite de votre micro pour le conseiller. On espère que dans les mois à venir, le président actuel de la Côte d’Ivoire ira au moins une fois chaque trois mois à Kong, à Odiénné ou à Gbéléban ».

Mercredi, la notabilité de Gbéléban (Odienné) qui avait reçu la visite d’une délégation du Rassemblement des républicains (RDR), dans le cadre de la campagne des sénatoriales s’était désolidarisé de leur « fils ».

« Tout ce que Doumbia Moussa (Fakoly) dit Tiken Jah a dit n’engage que lui. Nous envisageons d’envoyer son grand frère, Doumbia Alassane, député de Gbéléban, le chercher pour que nous puissions lui donner des conseils en famille », avait déclaré Koné Issouf, porte-parole de la chefferie traditionnelle de Gbéléban.

Elvire Ahonon

Tiken Jah met en garde : « Si Ouattara veut briguer un 3è mandat, il nous trouvera sur son chemin