Un parti politique exige « des enquêtes crédibles » après le meurtre d’un pro-Soro à Korhogo

Le meeting du RACI pro-Soro a été violemment attaqué ce samedi 7 juillet 2018
Le meeting du RACI pro-Soro a été violemment attaqué ce samedi 7 juillet 2018

Après les évènements malheureux survenus à Korhogo, ce samedi 7 juillet 2018, Des réactions fusent. L’Alliance ivoirienne pour la République et la démocratie () de l’ex-ministre réclame des « enquêtes ». Manifestation RACI Korhogo. Ci-dessous la déclaration.

L’AIRD apprend, avec une vive inquiétude, par le canal de certains de ses militants résidant à Korhogo, qu’un meeting organisé par le Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (RACI), un mouvement politique du député , a été violemment attaqué tôt ce matin par des individus. Ainsi, des jeunes armés de gourdins et de machettes auraient attaqué et vandalisé les installations et gravement blessé d’autres jeunes, dont l’un aurait succombé à ses blessures.

Eric Kahé, président de l'AIRD
Eric Kahé, président de l’AIRD

A lire aussi : « Porté disparu » depuis 4 jours : Voici où se trouve l’imam Aguib Touré 

L’AIRD, parti politique à l’idéal démocratique et républicain immuable, condamne ces violences qui menacent la situation sociale déjà fragile du pays et demande que des enquêtes crédibles en identifient les responsables, afin qu’ils répondent de leurs actes.

« L’AIRD rappelle que le problème principal de la Côte d’Ivoire reste l’acceptation par tous de la primauté des valeurs républicaines et de l’éthique, notamment le caractère sacré de la vie »

L’AIRD souhaite un prompt rétablissement aux blessés, présente ses sincères condoléances à la famille de notre compatriote si tragiquement arraché à notre affection, et lance un appel solennel à tous les acteurs politiques pour un débat apaisé et républicain. Jamais la violence ne pourra servir de moyen de règlement durable de nos contradictions. Ces contradictions ne peuvent s’apurer que par des voies institutionnelles.

L’AIRD rappelle que le problème principal de la Côte d’Ivoire reste l’acceptation par tous de la primauté des valeurs républicaines et de l’éthique, notamment le caractère sacré de la vie.

Pour l’AIRD
Le président
Eric Kahé

Inondations mortelles, Me Brahima Soro : « Je regrette qu’il n’y ait pas eu de sanction administrative »

Personnalités liées avec l’article