Unesco: Kandia Camara défend le système éducatif ivoirien

a exhorté l’ à s’approprier le droit à l’éducation des enfants élaboré à Abidjan, lors des travaux de la 40ème session de la Conférence générale.

« Mon pays souhaite à nouveau que l’Unesco s’approprie les ‘’Principes d’Abidjan sur le droit à l’éducation’’, principes adoptés en juin dernier par consensus par le Haut conseil des Nations-unies pour les Droits de l’homme », a réitéré la ministre lors des séances de débats de Politique générale, dans la journée de jeudi.

« L’éducation, premier socle du mandat fondateur de notre organisation, doit continuer d’être revêtu par nos états et gouvernements, du sceau régalien afin d’une part, de garantir à tous, l’accès équitable à la formation et à l’apprentissage, et d’autre part, de faire de l’école, un instrument d’inclusion sociale et non d’exclusion », a-t-elle plaidé, invitant à l’implication, « fort bien compréhensible, du secteur privé dans son champ qui doit être régulée comme c’est le cas en Côte d’Ivoire », a-t-elle souligné.

LIRE AUSSI: Bilan du système éducatif ivoirien à l’UNESCO: Kandia Camara sur le banc des accusés

Adopté en février, le texte final des Principes d’Abidjan sur les obligations des États en matière de droits de l’Homme de fournir un enseignement public et de réglementer la participation du secteur privé dans l’éducation a été publié le 21 mars 2019, à Nairobi, au Kenya.

Ces principes constituent un nouveau point de référence en termes de compréhension du droit à l’éducation, fournissant des orientations aux gouvernements, fournisseurs d’éducation, professionnels des droits de l’homme, universitaires et autres parties prenantes. Ils ont pour objectif d’informer directement les politiques d’éducation. Ils identifient et explicitent les obligations existantes des États en vertu du droit international des droits de l’homme, à fournir un enseignement public de qualité et à réglementer la participation du secteur privé à l’éducation, rappelle-t-on.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: les résultats des orientations des nouveaux bacheliers disponibles, voici comment les consulter

Mme Kandia prend part avec la délégation ivoirienne, ce mercredi, à une table-ronde sur les droits des enfants dans le cadre du 30ème anniversaire de l’adoption de la Convention portant leurs droits.

La Conférence générale se compose des représentants de tous les Etats membres de l’organisation. Elle se réunit tous les deux ans, avec la participation des Etats membres et des Membres associés. Sont également invités en tant qu’observateurs, des Etats non membres, des organisations intergouvernementales, des organisations non gouvernementales et des fondations.

LIRE AUSSI: OMS: « deux décès maternels toutes les trois heures en Côte d’Ivoire »

Elle détermine l’orientation et la ligne de conduite générale de l’UNESCO, adopte un programme et un budget pour l’UNESCO pour les deux années suivantes, élit les membres du Conseil exécutif et nomme, tous les quatre ans, le directeur général.

Personnalités liées avec l’article