Après la lettre de Macron à Ouattara va-t-on assister à la fin du Conseil national de transition ?

La lettre d'Emmanuel Macron à Ouattara désavoue-t-elle l'opposition ivoirienne ? Va-t-on assister à la fin du Conseil national de transition ?

Les opposants ont qualifié le scrutin présidentiel du 31 octobre de coup d'Etat électoral et désigné Henri Konan Bédié comme chef du conseil national de transition (). Fahiraman Rodrigue Koné, analyste politique au African Security Sector Network, estime que cette lettre d' désavoue l'opposition.  Il estime que « la lettre montre clairement que le a pris fait et cause pour , tout en essayant de mettre une certaine pression pour l'inviter à négocier ».

M. Koné estime, qu'avec la lettre du président français, de facto, « c'est un rejet pratiquement du CNT ». « D'ailleurs. la plupart des institutions régionales, sous-régionales avaient déjà noté l'intérêt pour l'opposition d' dans un cadre légal, comme l'avait dit aussi l' européenne. »  

LIRE AUSSI : François Kency répond à Kemi Saba : « sache que ce combat, avant qu'il ne soit panafricain, est d'abord Ivoirien »

L' avait dénoncé le mutisme d'Emmanuel au sujet de la à un 3ème mandat d'Alassane Ouattara. À travers cette lettre de félicitations, le président français prend en compte les intérêts de la dans la région, pense . En 2011, la France avait soutenu Alassane Ouattara, alors que et lui revendiquaient la victoire… LIRE LA SUITE

Written by Christian Binaté

Covid-19 en Chine : campagne massive de vaccination-test

avion

La crise du COVID-19 met en relief le multilatéralisme, selon la présidente de l’ABAC (ENTRETIEN) – Actualités 18/11/2020