La crise du COVID-19 met en relief le multilatéralisme, selon la présidente de l’ABAC (ENTRETIEN) – Actualités 18/11/2020

avion

ACTUALITES , 18 (Yeclo avec Xinhua) — La pandémie de nouveau et son impact sur l'économie mondiale mettent en relief toute l'importance du multilatéralisme, a estimé Rohana Mahmood, la présidente du Conseil consultatif des entreprises de l'APEC (ABAC), dans un entretien avec Xinhua.

Interrogée avant virtuelle des dirigeants économiques de la Coopération économique pour l' (APEC) prévue vendredi, elle juge qu'aucune économie ne peut faire face seule à de tels défis et que la seule voie à suivre passe par le multilatéralisme et la coopération internationale.

« Le est une pandémie mondiale (…) et le message que nous espérons que les dirigeants de l'APEC enverront porte sur la nécessité d'une collaboration et d'une coopération pour s'assurer que non seulement les problèmes socio-économiques soient traités, mais aussi ceux de santé publique », insiste la présidente de l'ABAC.

Aujourd'hui, « quand on voit le COVID-19, quand on voit le commerce et les investissements, quand on voit les chaînes d'approvisionnement, on ne peut pas par soi-même. On doit coopérer, on doit veiller à pouvoir commercer avec d'autres , on doit s'assurer qu'il y a une circulation transfrontalière », dit-elle.

La sera l'hôte vendredi de cette ré virtuelle des dirigeants économiques de l'APEC. Celle-ci devrait à donner le coup d'envoi de la Vision post-2020 laquelle remplacera les Objectifs de Bogor qui vont expirer à la fin de l'année.

Dans son rapport annuel, l'ABAC a appelé à ce que la Vision post-2020 garantisse un commerce et des investissements libres et ouverts, continue de promouvoir une croissance durable et inclusive et permette d'évoluer vers une Zone de -échange -Pacifique (ZLEAP).

Rohana Mahmood juge très impressionnant le fait que la ait pu favoriser une reprise économique aussi rapidement après avoir contrôlé l'épidémie de .

« Pour chaque économie, l'approche est assez différente, mais il faut admirer ce que la Chine a fait et à quelle vitesse elle l'a fait », dit-elle en exprimant l'espoir que ce pays continuera à travailler avec d'autres dans la lutte contre ce fléau et pour la reprise économique. Fin

Written by Yeclo avec Xinhua

Après la lettre de Macron à Ouattara va-t-on assister à la fin du Conseil national de transition ?

La Sodeci dément toute coupure généralisée de l'eau en Côte d'Ivoire

Kong : des quartiers en manque d’eau depuis des semaines