Nouveau roi des Baoulé et reine mère : Les dernières précisions des députés descendants du royaume

Sa majesté Akoua Boni II, Reine des Baoulé
Sa majesté Akoua Boni II, Reine des Baoulé assurait la régence jusque-là.

Vingt-deux députés descendants du royaume Baoulé apportent des précisions sur le choix du nouveau roi des Baoulé et la place de la reine mère qui assurait jusque-là la régence.

Depuis quelques jours, le Royaume Baoulé qui existe depuis plus de quatre-cents (400) ans connait une agitation toute particulière qui étonne le peuple Baoulé et les alliés eu égard au calme, à la tempérance, à la finesse, au respect et au dialogue qui sont les valeurs essentielles reconnues à ce peuple.

Quelques articles de presse et même des communiqués successifs diffusés à travers les réseaux sociaux tendant à donner l’impression qu’il y a des troubles dans le Royaume Baoulé à la suite du choix du nouveau Roi.

Cela oblige les Députés, descendants de ce royaume à faire la présente déclaration pour lever tout équivoque et interpeller toutes les personnes n’ayant d’autres desseins que d’offrir le Royaume en spectacle.

Pour rappel, le Royaume Baoulé est assis sur des principes sacrés et une organisation hiérarchisée qui l’ont gouverné ainsi que notre communauté depuis toujours. Chez le Baoulé, les affaires qui concernent la Cour Royale, la gestion du Trône, la succession et l’intronisation du Roi ne sont jamais traitées sur la place publique. Tous les Baoulés sont fils du Royaume mais tous les fils du Royaume n’interviennent pas dans des questions successorales qui se règlent à partir de nos us et coutumes dont les grands traits sont connus de tout le peuple.

La succession au Trône est matrilinéaire c’est-à-dire que le sang Royal est perpétué du côté des neveux du Roi nés des filles de sa mère sur un ordre traditionnel établi depuis des siècles, à savoir, la lignée royale. Ainsi, après dix-sept (17) ans de vacance de la royauté Baoulé, liée au rappel à Dieu de sa majesté Nanan Anounglé III, le premier prétendant au Trône qui a achevé les étapes initiatiques préparatoires au règne sur le Trône a été choisi le 28 mars 2019 dans le strict respect des us et coutumes qui imposent le retrait du prince dans le bois sacré avec les gardiens de la tradition que sont les Djèffouès.

Le choix du nouveau Roi a été fait dans la pure tradition Baoulé avec tous les attributs de sa charge. La fin de cette étape marque l’ouverture des préparatifs de la cérémonie de couronnement dans quelques mois. Cette cérémonie solennelle de couronnement à laquelle seront associées les Rois et chefs traditionnels alliés, les autorités administratives et politiques marquera le début d’un nouvel air pour notre peuple et dévoilera le nom de règne de notre nouveau Roi.

La Cour Royale, à travers les Djèffouès, a produit un communiqué en date du 28 mars 2019 qui décrit clairement la procédure suivie pour l’intronisation du Roi conforment à nos us et coutumes afin de tenir informer le peuple et ses alliés ; tout est donc accompli, le Roi est connu et le peuple est rassuré.

Les Députés descendants du Royaume Baoulé par la présente :

  • Félicitent la Cour Royale pour le choix du nouveau Roi conformément à nos traditions et encouragent la Cour à poursuivre toutes les démarches nécessaires au couronnement ;
  • Se tiennent aux côtés du Roi et de sa Cour dans l’exercice de l’autorité et la gouvernance Royale sous son règne ;
  • Reconnaissent à la mère du nouveau Roi, Nanan Akoua Boni II, la qualité de Reine Mère ;
  • Félicitent les Djèfouès pour leur courage et leur respect des us et coutume Baoulé ;
  • Interpellent vivement les fils du Royaume dont les agissements pourraient nuire gravement à la paix et à la quiétude dans le Royaume afin que cesse le spectacle dégradant et indigne auquel ils livrent la Cour Royale de Sakassou ;
  • Dénoncent les tentatives de déstabilisation du Royaume par une immixtion de certains de ses fils qui voudraient s’arroger des titres et même droits sans aucun fondement coutumier pour prétendre, à travers des déclarations, remettre en cause des actes sacrificiels traditionnels au caractère absolu et définitif ;
  • Rassurent le peuple Baoulé de leur soutien total à la Cour Royale de Sakassou dont l’action et le but reste la préservation du patrimoine culturel et ancestral Baoulé ;

Nom et Prénoms                  Circonscription électorale

1-KOUASSI KOUAME PATRICE      YAMOUSSOUKRO COMMUNE

2-KOUADIO MARTIN         BROBO ET MAMINI-BOUAKE S/P

3-KOUAME TIALY HONORE             BONGUERA MBAHIAKRO

4- KONAN KOFFI MARIUS : ATTIEGOUAKRO

5- Mme N’DIA KOUAME DELPHINE MARIE-ANGE : SAKASSOU

6- Mme ANIGO AFFOUE ATTOUNGRE : BROBO –BOUAKE S/P

7- N’ZI AFFOE ELIANE : BENGANSSOU BOCANDA KOUADIOBLEKRO

8- BENABRA KOUAKOU ABEL : BOUAKE COMMUNE

9- BABA SYLLA : YAMOUSSOUKRO COMMUNE

10- N’GUESSAN KOUAME : ANDOKEKRENOU BEOUMI KONDROBO

11- KOUAKOU N’DRI JULES : BODOKRO

12- YAO KOUAKOU : DJEBONOUA COMMUNE ET S/P

13- YAO KOUAME ANDRE : DIABO ET LANGUIBONOU

14- KOUASSI AMOIN ARSENE  : BEGANSSOU BOCANDA

15- KRA KONAN PAUL : AKASSANOU ANANDA OUELE

16- KOUASSI KOFFI MAGLOIRE : ABIGUI DIANGOKRO NOUFOU

17- YAO KOFFI JEAN PAUL :  KOUASSIKOUASSIKRO

18- KOUAME KONAN VICTOR : LOMOKANKRO MOLONOU TIEBISSOU

19- ASSA OUFFOUE : LOMOKANKROMOLONOU TIEBISSOU

20- ADI ISAC : ANIANOU FAMIENKRO PRIKRO

21- BESSIN MORICE : ETTROKRO SAMANZA

22- KOUADIO PHILIPPE : YAMOUSSOUKRO SOUS PREFECTURE