Alphonse Soro répond au RHDP: « Bictogo et Mamadou Touré ne peuvent pas nous donner des leçons »

, président de l’ANC, mouvement proche de , a livre les grandes lignes des conclusions du 1er conclave de son parti.

« Aujourd’hui, voir des personnes tenir des discours d’une arrogance qui ferait pâlir de jalousie les fervents animateurs des agoras et parlements de triste réputation, cela gêne profondément. Aujourd’hui, que le , qui pourtant se voulait un creuset de rassemblement, ait réussi le tour de force de se disloquer en mille morceaux, avec le Président Henri Konan BEDIE et le Président Guillaume SORO hors de cette prétendue grande famille », a déclaré Alphonse Soro.

LIRE AUSSI: MUGEFCI-CNAM: « Fonctionnaires de Côte d’Ivoire, combattons ce mariage incestueux et homosexuel »

Avant de s’en prendre au ministre , porte-parole adjoint du RHDP, mais aussi à : « Ces deux personnalités, ont une connaissance pelliculaire de la lutte pour Alassane Ouattara. Ils ne peuvent donc pas nous donner des leçons. Qu’ils arrêtent de manipuler l’opinion avec le label Ado pour leur cause perdue de 2020 »

LIRE AUSSI: « Le seul homme qui peut empêcher Ouattara de se présenter en 2020, c’est Ouattara lui-même »

(…) Les menaces, les intimidations, les achats de conscience, les débauchages de cadres sont des méthodes passéistes qui n’ont pas prospéré en 1990, ni en 1995, ni en 2000, ni en 2010. Je ne vois pas comment cela peut prospérer en 2020. (…) Aujourd’hui, la peur est le sentiment le plus répandu entre les Ivoiriens. Peur du lendemain, peur de l’autre, peur de ceux qui nous dirigent. Cette Côte d’Ivoire-là n’est pas celle de notre jeunesse, elle n’est pas celle de nos rêves et celle qu’on nous avait tant promise. L’année 2020 qui devrait consacrer l’ancrage démocratique de notre nation est devenue celle de nos cauchemars et de nos nuits d’insomnie »

LIRE AUSSI: Innocent Yao à Ouattara: « Tout pouvoir qui met Mangoua en prison de façon injuste a une fin tragique »

Le Président de l’ANC lance un appel à ses hommes à se mettre en en ordre de bataille. Notamment les coordinateurs régionaux de son parti à qui il recommande le langage du changement que prône sa formation politique. Laquelle entend faire un « maillage » sur le territoire national pour « rivaliser avec les grands partis » déjà en place.

Personnalités liées avec l’article