Amadou Soumahoro enfin nommé ministre par Alassane Ouattara

Amadou Soumahoro enfin nommé ministre
Amadou Soumahoro enfin nommé ministre

nommé ministre auprès du président de la République chargé des Affaires politiques ce vendredi 4 mai 2018. Une consécration qu’attendait depuis l’avènement d’, ce fidèle du réputé radicale.

Amadou Soumahoro nommé ministre
Amadou Soumahoro nommé ministre

A plusieurs reprises, cet ancien ministre, nommé pour la première fois par Laurent Gbagbo, sur proposition d’Alassane Ouattara, avait manqué de revenir aux affaires publiques. Désigné secrétaire général par intérim par Ouattara, au lendemain de l’accession au pouvoir exécutif par celui-ci, il n’a jamais pu être confirmé comme président du parti. Alors qu’il se voyait dans les habits présidentiels, Ouattara avait préféré une fidèle, plus modérée, à ce poste, lors du congrès de septembre 2017 : Henriette Dagri Diabaté.

A lire aussi : Village maternel d’Alassane Ouattara, Gbéléban érigé en commune

A la veille de l’élection du président du sénat, Soumahoro avait aussi manqué la Grande médiature. Guillaume Soro à qui le président Alassane Ouattara avait présenté une short-liste de candidats à ce poste, « pour avis », avait préféré Adama Toungara.

« L’heure de gloire pour Soumahoro a donc sonné, huit mois après le congrès ordinaire du RDR où il avait encore rêvé du poste de président »

Deux ans plus tôt; alors qu’il rêvait de prendre la place de Guillaume Soro à la présidence de l’assemblée nationale, il avait dû se contenter du poste de président du groupe parlementaire RDR. Il faut dire que sa défaite aux premières législatives de l’ère Ouattara, en décembre 2011, l’avait vraiment fragilisé.

Amadou Soumahoro enfin nommé : l’heure de gloire

En effet, Ouattara l’avait aussi écarté de la présidence du Conseil économique et social (CES) qu’il convoitait, après la maladie de Marcel Zadi Kessy. C’est un autre ancien ministre (à la fois sous Gbagbo que sous Ouattara), issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (), Charles Koffi Diby qui avait été nommé.

L’heure de gloire pour Soumahoro a donc sonné. Huit mois après le congrès ordinaire du RDR, (où il avait encore rêvé du poste de président) et à la veille du congrès extraordinaire de son parti, pour la validation des textes du du .

Elvire Ahonon

Adama Bictogo contre-attaque : « Billon est un politicien de salon, Guikahué est un homme du passé

Personnalités liées avec l’article