Amédé Kouakou : « Soro est un petit problème »

Amédé Kouakou, maire et délégué PDCI de Divo
Amédé Kouakou, maire et délégué PDCI de Divo

Le ministre Amédé Koffi Kouakou, ancien militant du PDCI-RDA, aujourd’hui cadre du , affirme que le problème du président du Comité politique (PC) , est très simple.

A travers des figures, il a affirmé que concernant le départ de Guillaume Soro du perchoir de l’Assemblée nationale, que c’est parce que celui-ci a exprimé clairement son refus de ne pas appartenir au RHDP unifié qu’il n’avait pas le choix que de rendre sa démission.

C’était le samedi 30 mars 2019, à la place Boli de Béoumi, à l’occasion d’une rencontre d’échanges, avec la chefferie traditionnelle Godê venue de tout le département. « L’affaire de Guillaume Soro est très simple. Y a-t-il un imam ici ? Si demain votre Imam dit qu’il est Catholique est ce que vous irez encore derrière lui ? », s’est interrogé le ministre de l’Equipement et de l’Entretien routier.

A lire aussi : Amédé Kouakou répond à Bédié depuis Divo : « Aucune menace ne nous fera peur »

« Guillaume Soro était , est devenu RHDP ; tu dis que tu ne veux pas RHDP. Comment tu peux encore devenir l’Imam du village ? Cela n’est pas possible », a-t-il nuancé.

A en croire l’émissaire du RHDP, « si je suis féticheur dans le village, j’adore le fétiche. Lorsqu’on tue l’animal du fétiche, c’est moi qui mange la tête et la queue. Donc c’est moi le chef des féticheurs et un matin je me lève pour dire que je suis devenu musulman. Et je vais encore manger la tête et la queue d’animal dans la forêt sacrée. Pensez-vous qu’on va m’accepter ? ». « L’affaire de Guillaume Soro est un petit problème », a conclu .

Karina Fofana

Personnalités liées avec l’article