Anyama : Les propriétaires terriens d’Abonga veulent tout bloquer à la cité « Les résidences Akwaba »

Les habitants de la localité d’Abongo dans le département d’Anyama crient leur colère. Ils ont décidé  de faire un sit-in devant la cité  « Les résidences Akwaba », une promotion immobilière du groupe Marocain Alliances Côte d’Ivoire, pour protester, selon eux, contre le non paiement des purges et des indemnisations .

Situé entre le stade olympique d’Ebimpé et le carrefour grand séminaire d’Anyama, ce terrain vaste de plus de 65 ha fait l’objet des protestations des villageois. Selon Jean Paulin Ohou Ako, le secrétaire du collectif des propriétaires terriens d’Abongo, ils ont donné leurs terres aux douaniers en 2013. Mais ceux-ci ne pouvant pas les payer, ils se sont tournés vers l’Agef (Agence de gestion foncière) qui leur a trouvé les Marocains Alliances.

« Nous travaillions en bons termes jusqu’à ce qu’ils n’arrivent plus à nous payer. Sur 100% de notre payement, ils en ont donné 30.
Mohamed Alami Nafakh-Lazrak, Président-Directeur général du groupe Alliances qui était aux devants des choses nous a dit qu’ils nous paieront lorsqu’ils auront l’ACD (Arrêté de concession définitive). Nous leur avons donné tous les documents relatifs au terrain. Ils sont incapables de nous payer les 70% restants qui s’élèvent à 2 milliards 176 millions », a-t-il déclaré.

A lire aussi : Hong Kong : Victoire Immobilier primée pour son impact dans le secteur de l’immobilier ivoirien

« Quand on les approche, ils nous disent qu’ils ont payé l’Agef et que c’est l’Agef qui doit nous payer. Quand nous nous tournons vers l’Agef, ils nous disent qu’ils n’ont rien reçu. Les gens meurent, nous ne pouvons pas scolariser nos enfants », s’est-il plaint.

« Nous avions des plantations de cacao, de palmier d’hévéa, de manioc. Ce sont ces cultures qui nous nourrissaient. Tout a été détruit », a ajouté Atsin Yapi le vice-président du collectif.

Rappelons que Le ministre de la construction du logement, de l’assainissement et de l’urbanisme à cette date, Isaac Dé a rassuré les propriétaires terriens d’Ebimpé et de Songon du paiement effectif de toutes les purges et des indemnisations des cultures lors de la cérémonie de remise des clés cité Akwaba le 28 décembre 2017. «Toutes les mesures sont prises au niveau du Gouvernement pour accélérer le paiement de vos soldes dès le début de l’année 2018 », a-t-il dit.

Au dernières nouvelles, les autorités ayant eu vent de la manifestation des villageois leur ont demandé de surseoir à leur sit-in et qu’une solution leur serait trouvée.

Prince Beganssou

Personnalités liées avec l’article