Bédié au Nouveau Réveil : « Ce qui agace, c’est toujours des personnalités du PDCI qui demandent un dialogue »

Henri Konan Bedié, président du PDCI

, président du a accordé une interview exclusive au Nouveau Réveil, journal proche de lui. Dans une rare réponse longue à une question, l’homme réputé peu bavard a expliqué « ce qui agace ».

Pour Henri Konan Bédié, « le PDCI-RDA vit », en dépit des soubresauts bien réels qu’il connaît. « Il poursuit sa marche paisiblement, comme le dit l’adage : « les chiens aboient la caravane passe », assène-t-il, face à une équipe d’envoyés spéciaux du Nouveau Réveil.

A lire aussi. Au conclave du RACI : Les « salutations paternelles » de Bédié à Soro fortement applaudies

Le président du PDCI est longuement revenu sur les dernières discussions avec le , laissant entendre un manque de respect de la part de celui-ci. « Lorsque le bureau politique du 17 juin 2018 du PDCI-RDA s’est tenu à Abidjan, la décision a été de charger le président du PDCI-RDA de lui donner mandat pour maintenir le dialogue avec Ouattara et le . Egalement de l’autre côté, je crois que la même disposition a été prise de charger le président Ouattatra de maintenir le dialogue avec moi-même et le PDCI-RDA ».

« A ce jour, aucune suite n’a été donnée à cette réserve ; sinon que j’ai constaté, au même titre que l’opinion nationale, la convocation et la tenue le 16 juillet 2018 d’une assemblée générale constitutive du parti unifié, dénommé RHDP » (HKB)

Expliquant : « Muni de ce mandat, recevant ici même à Daoukro le 6 juillet 2018, madame Henriette Diabaté, présidente du RDR madame Kandia Kamara, secrétaire générale du RDR, je les avais chargées de transmettre au président Ouattara trois documents, dont deux comportaient les réserves du PDCI-RDA sur les dispositions transitoires du projet des statuts du parti unifié RHDP. Cette réserve précisait à juste titre de maintenir le RHDP sous forme d’un groupement politique, conformément à la loi de 1993 relative aux partis et au groupements politiques. Cette loi n’autorise pas la fédération des partis, comme stipulée dans l’article 40 du projet des statuts du parti unifié dénommé RHDP ».

« La balle est dans le camp du RDR parti unifié »

Henri Konan Bédié révèle qu' »A ce jour, aucune suite n’a été donnée à cette réserve ; sinon que j’ai constaté, au même titre que l’opinion nationale, la convocation et la tenue le 16 juillet 2018 d’une assemblée générale constitutive du parti unifié, dénommé RHDP. La dernière fois qu’Alassane et moi nous nous sommes rencontrés, je me suis rendu chez lui. Vous convenez avec moi qu’il n’y a pas eu de rupture de ma part dans le processus du dialogue entre le PDCI et RHDP-RDR ».

Ajoutant : « Je reste disponible mais la balle est dans le camp du RDR parti unifié. Aussi voudrais-je apporter à la connaissance de tous que je n’ai jamais instruit ni mandaté des vice-présidents, encore moins une quelconque personnalité du PDCI-RDA, à faire signer des pétitions. Cette affaire est une arnaque pour se maintenir à un poste. Ce qui agace l’opinion, c’est de savoir que c’est toujours de soi-disant personnalités du PDCI-RDA qui demandent ce dialogue, sans avoir des interlocuteurs, car l’autre côté en face, on ne voit pas le RDR s’agiter pour la même cause ».

Bédié se montre en fin de compte ferme : « Nous au PDCI, nous savons ce que nous voulons et où nous allons. J’opposerai une fin de non-recevoir à cette pétition ainsi qu’à ses signataires ». La rupture, on peut le dire, est définitivement consommée entre Bédié et Ouattara.

Elvire Ahonon

Débat autour de l’Ivoirité : « Bédié a dépassé tout ça… c’est un montage du RDR »