Côte d’Ivoire : comment l’opposition a contribué à faire annuler la marche des catholiques à Abidjan

Pour le pro-Soro Mamadou Traoré, « sans le vouloir », l’opposition ivoirienne a contribué à faire annuler la marche des Catholiques au Plateau à Abidjan.

L’église catholique vient d’annuler sa marche pour la transformer en une procession au sein de la cathédrale, par peur d’être infiltrée par des voyous qui ont décidé de verser du sang des chrétiens catholiques.

En effet, des cyber-activistes n’ont pas hésité à affirmer qu’à chacun son chrétien catholique. En d’autres termes, ce jour là, il fallait « bouffer « du chrétien catholique.

Merci à ces cyber-activistes, accusés à tort ou à raison d’être proches du RDR-RHDP, d’avoir donné de la voix à la peur qui m’animait suite à l’annonce de cette marche blanche de l’église catholique.

En effet, j’avais exprimé ma peur suite à cette marche.
J’avais même proposé à l’église catholique d’annuler sa marche si elle constatait qu’il y avait des dangers sérieux qui planaient sur la vie de ses fidèles ce jour-là. Ce qu’elle a fait.

LIRE AUSSI : « Notre vision n’est pas Gbagbo » : Assoa Adou répond à Simone

Maintenant, nous attendons des suites concernant la recherche par le procureur Adou des cyber-activistes qui ont lancé ces messages appelant au meurtre des chrétiens catholiques, des baoulé et des bété.

Et grand merci au RDR-RHDP d’avoir montré à la face du monde, à travers certains de ses cyber-activistes qui ont inspiré ceux qui sont aujourd’hui recherchés par le procureur, qu’il est réfractaire à toute marche, à toute expression publique.
Même l’église n’est pas épargnée. On ne parlera même pas de l’opposition à qui toute manifestation publique est interdite.

A qui toute réunion est interdite à son siège comme c’est le cas de GPS dont le siège est interdit d’accès par ses membres depuis le 23 décembre 2019, jour où il a été investi par des personnes encagoulées qui ont fait prisonniers les membres de la direction de ce mouvement politique présidé par Guillaume Soro, la bête noire du RDR-RHDP.

Le Vatican vient de constater à quel point l’église catholique ne se sent plus en sécurité dans notre pays.
Ce n’est pas de l’Ivoirien lamba qu’on parlera en matière de sécurité.

LIRE AUSSI : Un pro-Soro sur la chute de Ouattara : « il ne tient plus sur ses jambes, c’est un message« 

J’en veux également à certains leaders politiques qui ont donné des prétextes à certains militants du RDR-RHDP de vouloir s’attaquer aux chrétiens catholiques en appelant leurs militants à participer activement à cette marche.
Cela a donné du grain à moudre à tous ceux, au sein du RDR-RHDP, qui pensaient que cette marche de l’église catholique était une marche de l’opposition maquillée en une marche des chrétiens catholiques.
L’opposition aurait dû se contenter de saluer cette marche, de l’encourager sans y participer.

Sans le vouloir peut-être, elle a contribué à faire annuler cette marche.
Les responsabilités sont donc partagées.
Mais celle du RDR-RHDP est la plus grande car c’est ce parti qui a, dès l’intervention du cardinal Kutwa demandant par exemple la libération des prisonniers politiques, accusé le prelat d’être un opposant encagoulé dans une tunique de prelat.
C’est ce parti qui a assimilé la marche blanche de l’église catholique à celle de l’opposition déguisée.

LIRE AUSSI : Yasmina Ouégnin : « la levée de l’immunité des députés ivoiriens est illégale »

Le message à l’endroit de l’opposition est clair maintenant.
PLUS DE MARCHES DE L’OPPOSITION JUSQU’AUX ÉLECTIONS PRESIDENTIELLES PROCHAINES.
Le vin est tiré. Il faut le boire.

Le mot sera faible si nous affirmons que nous sommes dans une dictature à visage hideux.
Que Dieu nous garde et qu’il donne un atome de sa sagesse et de sa miséricorde à nos gouvernants.

Personnalités liées avec l’article