Côte d’Ivoire : Qui détruit les portails des cités d’Abidjan ?

Démolition des portails de cocody

Depuis le lundi 13 août 2018, les habitants de la commune de s’inquiètent de la montée de l’insécurité qui pourrait advenir dans leurs cités. Pour cause, les portails de leurs lieux d’habitations sont détruits. Qui sont les auteurs d’une telle opération ?

‘‘Les bonheurs »,  »les Poteaux »,  » »,  »Star 4, 5, 7, 9 »,  »le Mahou »,  »7e tranche »,  »Terminus 81 »,  »Terminus 82 » sont les quartiers de la commune de Cocody qui ont vu le portail de leurs cités détruits par L’Agence de Gestion des Routes (). L’objectif de la structure est d’assurer la sécurité des riverains et lutter contre les embouteillages dans la capitale économique de la Côte d’Ivoire.

Lors des inondations à Abidjan, la cité  »Alabra »a été la plus touchée parce que dans cette cité il n y a qu’une seule entrée et sortie…. Ils pouvaient être sauvés si le quartier avait plusieurs voies d’accès.

Donnant les raisons de cette mesure, , directeur de la voirie et des réseaux divers à l’Ageroute s’est expliqué en ces termes : « Lors des inondations à Abidjan, la cité  »Alabra »a été la plus touchée parce que dans cette cité il n y a qu’une seule entrée et sortie. Quand dans la nuit l’eau a envahi toute la cité, le temps que ceux qui sont au fond de la cité retrouvent le portail, c’était la mort assurée. Ils pouvaient être sauvés si le quartier avait plusieurs voies d’accès.

A lire aussi : Riviera Palmeraie : Des riverains veulent porter plainte contre l’Etat après les inondations mortelles

Malheureusement, les riverains ont fermé presque toutes les entrées et les sorties et cela a provoqué le drame que cette cité a connu lors des grandes saisons de pluies. Après la visite du président de la République à  »Alabra », il a instruit ses ministres afin de libérer toutes les zones à risques. C’est dans ce cadre-là que le ministère de l’Equipement Routier a initié cette opération de libération des voies secondaires ». Il rappelé aux riverains les raisons pour lesquelles ils doivent obligatoirement obtempérer. « Les voies d’accès dans les quartiers ne sont pas des routes privées.

Elles sont publiques et sont gérées par l’Ageroute. Elles doivent être utilisées par le contribuable et ne peuvent donc pas être fermées par les riverains sous prétexte qu’elles rentrent dans leur cité », a-t-il conclu. Rappelons que cette opération ne concerne pas seulement la commune de Cocody, elle s’étendra sur l’ensemble des communes du district autonome d’Abidjan.

Roxane Ouattara

Inondations en Côte d’Ivoire : « L’Etat a commis des erreurs, mais… » (Friedrich-Ebert-Stiftung)