Crise PDCI-RDR, Mamadou Touré : « Ce sont 2 visions de la Côte d’Ivoire qui s’affrontent »

Déclaration de , secrétaire d’État chargé de l’Enseignement technique et de la Formation Professionnelle, au cours du meeting organisé par le ministre des ressources animales et halieutiques Kobenan Kouassi Adjoumani, en hommage à et , le samedi 02 juin 2018 à Bondoukou. Déclaration meeting hommage Alassane Bédié Bondoukou.

« Quels que soient nos positionnements, quels que soient nos intérêts personnels, nous n’avons pas le droit de trahir la mémoire de ceux qui sont sortis à cause de nous, qui ont cru en nous et qui ont cru que le combat que nous menions allaient au-delà de nos postes, allaient au-delà de nos intérêts mais était pour la Côte d’Ivoire. Il n’y a pas plusieurs camps au RHDP, Il y en a deux » a-t-il déclaré.

Mamadou Touré, porte-parole du RDR
Mamadou Touré, porte-parole du

Poursuivant il a affirmé : « Ce n’est pas le RDR qui est opposé au , ce n’est pas le MFA qui est opposé au , ni le MFA qui est opposé au RDR. Ce sont deux visions de la Côte d’Ivoire qui s’affrontent. Le RDR sait qu’il y a des sacrifices nécessaires à faire. Le RDR est un parti martyr qui a perdu des militants, qui a lutté, mais sait que la Côte d’Ivoire est beaucoup plus grande que tous ces sacrifices qui ont été menés par ces militants. Le sait que le sacrifice de faire en sorte que ce pays soit en paix et stable est beaucoup plus grand que tout ».

A lire aussi : Mamadou Touré : « Les 7 femmes tuées à Abobo ont répondu à l’appel de Guikahué en son temps »

Par ailleurs, il s’est interrogé : « Ceux qui se battent aujourd’hui ont tout eu. Si certains n’ont pas eu d’Houphouët-Boigny, ils l’ont eu d’Henri Konan Bédié, s’ils n’ont pas eu d’Henri Konan Bédié, ils ont eu d’Alassane Ouattara. Mais qu’est-ce que vous allez laisser à tous ces jeunes qui sont ici aujourd’hui ?

La Côte d’Ivoire dans 10 ans, dans 15 ans, on ne parlera même plus de Guikahué, on ne parlera même plus d’, on ne parlera même plus de , on ne parlera plus d’Alassane Ouattara. Qu’est-ce qu’on laisse à ces jeunes dans 20 ans dans 30 ans ? C’est la bataille que nous sommes en train de mener »

Prince Beganssou, envoyé spécial

Adjoumani depuis Bondoukou : « Oui, Bédié m’a débranché du micro du PDCI mais… »

Personnalités liées avec l’article