Exclusif / La CEI a interdit des observateurs dans des bureaux de vote, malgré l’absence de l’opposition

La CEI de Youssouf Bakayoko peine depuis 2010 à rassurer sur sa capacité à être transparente
La CEI de Youssouf Bakayoko peine depuis 2010 à rassurer sur sa capacité à être transparente

C’est une information exclusive d’IvoireSoir.net, la CEI a temporairement empêché des observateurs, « à rester dans les bureaux de vote », dans au moins quatre localités, malgré l’absence de l’opposition, aux élections sénatoriales du samedi 24 mars 2018.

L’information est livrée par la Plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (Poeci, organisation spécialisée dans l’observation électorale). Dans son rapport dont copie a été remise à IvoireSoir.net, l’organisation qui avait déployé trente-cinq observateurs nationaux, dans les trente-trois circonscriptions électorales, a regretté certains « incidents critiques ».

« la Poeci « a pu confirmer quatre incidents, liés à l’interdiction de ses observateurs, à rester dans les bureaux de vote, notamment à Daloa, à Daoukro, à Ferkessédougou et à San Pedro »

Parmi ceux-ci, la Poeci « a pu confirmer quatre incidents, liés à l’interdiction de ses observateurs, à rester dans les bureaux de vote, notamment à Daloa, à Daoukro, à Ferkessédougou et à San Pedro ». L’organisation a toutefois souligné que « ces cas ont été réglés au cours de la journée ».

Cette méprise a amené la Plateforme à demander au bureau conduit par Youssouf Bakayoko, 75 ans, en poste depuis février 2010 et dont le mandat légal a expiré depuis deux ans, « à respecter scrupuleusement le code électoral, en ce qui concerne la présence continue des observateurs et observatrices dans les bureaux de vote ».

Sénatoriales Côte d’Ivoire : Qui sont ces 16 indépendants qui ont fait mordre la poussière au RHDP ?

Annoncé à grands renforts de publicités à la « une » des journaux, les stylos à encre indélébiles n’étaient pas de la partie, dans de nombreux bureaux de vote. Bakayoko avait pourtant déclaré que « Le véritable défi qui est lancé à la Commission électorale indépendante, est de réussir à organiser ce scrutin, dans le respect des normes de fiabilité, de transparence et d’équité ».

Les grands électeurs ont voté avec l’encre indélébile utilisé dans les autres scrutins. Soit le budget alloué à ces stylos a connu un autre sort, soit c’était une annonce spectaculaire destinée à endromir les Ivoiriens.

Rappelons que pour cette élection était boycottée par l’opposition. Au terme du scrutin, le RHDP a raflé la majorité des sièges (vingt-cinq) contre huit pour les indépendants, majoritairement issus de ses rangs. Le président Alassane Ouattara, conformément à la constitution, va procéder à la nomination de trente-trois sénateurs. Le sénat, le premier de l’histoire moderne de la Côte d’Ivoire, va siéger à Yamoussoukro, dans la première quinzaine du mois d’avril. Il sera présidé, sauf cataclysme, par Jeannot Ahoussou-Kouadio.

Elvire Ahonon

A lire :

Sénatoriales : Guillaume Soro et ses proches ont refusé de voter

Personnalités liées avec l’article