Exercice militaire: voici ce qui s’est passé à Yamoussoukro avec les MI 24, les MI 17…

REQUIN 2019: l'exercice militaire des Forces armées de Côte d’Ivoire

Le chef d’état-major, a exprimé le mercredi 16 octobre 2019 sa satisfaction au terme de l’exercice militaire «  » à .

«Depuis que nous avons commencé ce type d’exercice, il y a une amélioration au niveau de l’enthousiasme et de la technicité », s’est exprimé le patron des armées ivoiriennes au terme de l’exercice militaire dans un entretien au Bureau d’information et de presse des armées (Bipa). L’exercice a consisté à une reprise de force d’une emprise aéroportuaire dans une zone hostile, en vue de l’acheminement des renforts en personnels et matériels pour l’engagement d’une contre offensive.

L’objectif visait à contrôler l’aptitude opérationnelle de l’armée de l’air (tirs d’appui et de neutralisation, posé d’assaut) et sa capacité à opérer avec ou au profit des unités terrestres (couverture aérienne, héliportage…etc).

LIRE AUSSI: Guikahué: « Houphouët n’a pas créé le RHDP, le seul parti qu’il a créé, c’est le PDCI »

Cinq avions dont deux MI 24, un  MI 17, un avion de transport de troupe, un anti IV et un hélicoptère ont été utilisés dans le cadre de cet exercice. Effectué avec près de 300 soldats, Toucan 2019 est réalisé conformément au programme de préparation et d’entraînement des ().

LIRE AUSSI: Les Akouè parle à Ouattara: « si vous ne respectez pas le totem de votre père c’est que vous n’êtes pas houphouetistes »

«Aujourd’hui, il s’agit d’un exercice avec les nouveaux aéronefs acquis, voir ce qui est possible de faire avec eux et voir notre personnel s’habituer à leur utilisation. Ces exercices s’inscrivent dans le cadre d’une planification annuelle. Il est important pour nous dans le cadre du contexte sous-régional de bien préparer nos hommes, d’accroître leur attitude professionnelle», a-t-il détaillé le Général Doumbia.

LIRE AUSSI: Guikahué à Yamoussoukro: « ce qui est arrivé à Houphouët en 1950, c’est ce qui est arrivé à Bédié en 2018 »

Il a précisé que l’exercice qui s’est déroulé à 15 km de la ville de Yamoussoukro n’a eu aucun impact sur les activités des populations et de manifestations de groupements. Yamoussoukro avait été choisi pour cet exercice lors de la planification annuelle, après , et la base navale de à .

Personnalités liées avec l’article