Georges Ezaley va saisir la Chambre administrative : « 6137 personnes ont vu leur vote annulé »

Georges Philippe Ezaley va contester l'élection à Grand-Bassam

Les élections municipales partielles se sont déroulées le 16 décembre 2018. A comme le 13 octobre dernier, les violences ont ressurgit. , candidat PDCI-RDA, dénonce un brigandage électoral.

«Les centres de vote du collège moderne, de Bassam 1, Bassam 2 et du FDFP ont été visité par des loubards. Au total, 14 bureaux de vote ont été saccagés. 6137 inscrits ont vu leur vote annulés», s’est indigné Georges Philippe Ezaley. Selon lui, lors du scrutin du 13 octobre dernier, sur 2516 votants, il a obtenu 2025 voix contre 417 pour Jean-Louis Moulot, son principal challenger.

A lire aussi : Urgent / Divo : Le président de la JPDCI attaqué à la machette par des loubards

Poursuivant, il a indiqué que l’argument de la défaillance des tablettes électroniques qui a été brandit pour empêcher les populations de voter n’est pas valable. «Cette defaillance a été observée dans plusieurs bureaux de vote, mais le scrutin a continué sans problème. Les centres de vote en notre faveur ont été ciblés nettement. Cela fausse naturellement les résultats. C’est inacceptable d’ignorer toutes ces voix comme si ces personnes ne comptaient pas du tout. Il est impossible d’être le maire d’une partie de la ville. Nos avocats vont s’occuper de tout ce qu’il y’a à faire juridiquement», a t-il lâché.

Concernant les violences qui ont été perpétrées dans les centres de vote, Georges Philippe Ezaley dira: « Je déplore ces violences gratuites. Nous avions mis beaucoup d’espoir dans cette reprise mais hélas!».

Roxane Ouattara

Personnalités liées avec l’article