Gnamien Konan à Ouattara: « un pays où l’éducation est mauvaise son Président est mauvais »

Le crie de cœur et la révolte de l’ancien ivoirien ministre , ce jeudi 24 octobre 2019 face à la nouvaise gestion du région Ouattara.

« Si vous recherchez uniquement votre bonheur personnel, vous êtes une créature humaine.
Si vous recherchez uniquement le bonheur de votre famille, vous êtes un HOMME.
Si vous recherchez le bonheur de votre pays, vous êtes un GRAND HOMME.
Si vous recherchez le bonheur de tous les hommes vous êtes un homme extraordinaire, un demi-dieu. À défaut d’être un demi-Dieu, priez votre DIEU pour qu’il vous permette de servir au moins votre pays et de participer à sa prospérité. Car se servir ou servir sa famille, la plupart des créatures divines savent le faire.

LIRE AUSSI: Ils sont sereins et pourtant ils veulent empêcher Bédié Gbagbo Soro de se présenter en 2020

Avant de vous engager en politique, prouvez à vous-même que vous êtes capable de privilégier les intérêts de vôtre pays, en toute occasion et d’avoir une idée claire de ce que vous pouvez lui apporter.

Il existera toujours, à un moment ou à un autre, l’homme providentiel c’est à dire compétent et capable de se sacrifier pour son pays. Il existera toujours à un moment ou à autre des électeurs éclairés et patriotes. La chance d’un pays, c’est d’avoir l’homme providentiel et des électeurs éclairés au même moment. Avant qu’il ne soit trop tard.

LIRE AUSSI: Mamadou Traoré: « Soro demande à Bédié et Gbagbo de soutenir sa candidature au premier tour »

Un bon Président, ce n’est pas celui qui construit des choses mais celui qui crée ce qui permet de construire ces choses. C’est pourquoi on peut dire que dans un pays où l’éducation et la formation sont mauvaises que le Président est mauvais.

L’Afrique possède les matières premières mais ne sait pas ou ne veut pas fabriquer les outils pour les transformer. Ici, on préfère former des fonctionnaires et des gestionnaires plutôt que des techniciens. C’est pourquoi je suis triste et révolté.

LIRE AUSSI: Mamadou Traore: « IB était également le bon petit de celui qui a donné les ordres pour l’abattre »

Préférer la consommation des produits étrangers et parler de développement, c’est parler pour ne rien dire. Ce que je reproche à l’houphouetisme, c’est sa passivité et sa grande permissivité à la limite de l’admiration, face à la corruption et aux détournements des deniers publics. La corruption sera toujours le principal obstacle au développement des pays africains.

Tant que nous n’aurons pas un pouvoir judiciaire réellement libre, des institutions capables d’apprécier librement la gestion financière de l’Etat, nous ne rattraperons jamais les autres. Je vous souhaite une semaine fructueuse au service de la Côte d’Ivoire. »

Personnalités liées avec l’article