Grève du 12 novembre : Ce que les vétérinaires et agronomes reprochent à Adjoumani et à Sangafowa

Les techniciens d’agronomie et techniciens vétérinaires réunis au sein du entameront une grève du 12 au 14 novembre 2018.

Voici ce qu’ils reprochent à Kobena Kouassi Adjoumani et respectivement ministre des ressources Animales et Halieutiques et ministre de l’Agriculture et du développement rural.

 »La finalisation du projet de décret portant indemnités de risques et sujétions aux agents techniques de leurs ministères de tutelle, la signature d’un décret portant octroie de prime d’incitation aux fonctionnaires et agents du Ministère en charge des Ressources Animales et Halieutiques et le déblocage ainsi que le rétablissement immédiat du précompte syndical du Synataci-Cofamirah sous contrôle du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural depuis juin 2018 », sont entre autres, les revendications des techniciens agronome et techniciens vétérinaires du Synataci-Cofamirah.

Nous disons non, non et non face à cette injustice de l’État de Côte d’Ivoire vis à vis de nous… Tous à la grève pour revendiquer nos droits

«Nous avons fait le choix d’intégrer la fonction publique comme tous les autres Ivoiriens qui sont dans les autres secteurs d’activités. Cependant, nous subissons une injustice depuis belle lurette», a déploré , responsable du Synataci-Cofamirah. Selon lui, malgré tous les risques liés à leur métier, aucun traitement particulier ne leur est accordé.

A lire aussi : Grève dans le secteur de la santé : Le gouvernement brandit le renvoi des récalcitrants et la suspension de salaire des grévistes

«Nos dirigeants savent combien de fois dans l’exercice de nos fonctions nous sommes exposés aux nombreux risques. Notamment les morsures des reptiles, les attaques à la machette ou aux fusils, les agressions physiques, verbales et les attentats et atteintes à la vie. (…). Nous disons non, non et non face à cette injustice de l’État de Côte d’Ivoire vis à vis de nous… Tous à la grève pour revendiquer nos droits», a-t-il lancé.

Poursuivant, il a fait savoir que pendant cette grève, il n’aura aucune inspection sur les produits des marchés et dans le domaine du foncier rural sur toute l’étendue du territoire national. Notons que le syndicat a déposé un préavis de grève auprès des ministères de tutelle le 31 octobre 2018.

Roxane Ouattara

Grève dans le secteur de la santé, Boko Kouaho: « Plus de 90% des hôpitaux sont paralysés »

Personnalités liées avec l’article