Indépendance de la CEI : Voici le top 10 de ceux qui pourraient la diriger (Les Avertis)

Indépendance de la CEI : Voici le top 10 de ceux qui pourraient la diriger

Reforme de la . De la CNE dirigée par à la CEI actuelle de , la Côte d’Ivoire a toujours voulu se doter d’une institution crédible, fiable et surtout indépendante pour l’organisation de ses élections. Mais tout porte à croire que la CEI actuelle ne répond pas aux aspirations et attentes des Ivoiriens.

Les dernières élections locales de 2018 viennent d’entacher encore une fois de plus cette institution. La solution est toute simple. Il faut que le président Ouattara accepte de dissoudre l’actuelle CEI. Et que désormais, le président de la CEI ne soit plus désigné par le président de la république mais élu après un appel à candidature pour en asseoir toute la transparence et la légitimité.

Nous avons fait des analyses couplées à un mini sondage pour savoir qui serait apte en Côte d’Ivoire à diriger la prochaine institution chargée des élections en CI. Neuf noms ont été recueillis par l’équipe des , le dixième a été gardé sous silence :

1-  : c’est le nom qui a été le plus cité. (Nous lui reprochons cependant son manque de fermeté face aux décisions contradictoires émanant du sommet. Surtout sa démission sans en donner les raisons. Mais il demeure la première personne que les ivoiriens souhaiteraient voir à la tête de la CEI.)

2- Honoré Guié : il a organisé des élections où le FPI a remporté les présidentielles, le RDR les municipalités et le PDCI l’assemblée nationale. Il reste un homme intègre et impartial.)

3- : il est un journaliste et éveilleur de consciences reconnus pour son sens objectif et ses prises de positions fermes sur des sujets parfois tabous.

4- Assalé Tiemoko : à l’instar de ASK, il a un sens objectif. La présence de ces deux journalistes à la CEI garantirait une bonne transparence.

A lire aussi : Dépôt de dossiers à la CEI : Les 4 manquements de Youssouf Bakayoko, les 4 solutions d’André Silver Konan

5-  : certes membre de l’opposition mais assez crédible pour organiser des élections.

6- un homme intègre et fort charismatique qui rénovera l’institution par un système informatique de transparence, on pourrait compter sur lui pour avoir des résultats crédibles le même jour du vote.

7- : membre de la société civile, homme a la mentalité occidentale, ex-directeur de l’EPSS qui l’a rendu transparent. Cet homme a démissionné de son poste de chef d’un service de médecine pour insuffisance d’équipements.

8-  : membre des Avertis, analyste financier, il estime que la CEI est budgétivore. Il faut alors revoir cet aspect quand on sait que les membres sont payés pour n’organiser que deux à trois élections pendant leur mandat de 6 ans.

9- Brahima Soro : avocat, politique, ce respectueux des textes serait un garant pour l’application de la loi lors des scrutins.

10– Anonyme.

Breece Tindji (LES AVERTIS)

Personnalités liées avec l’article