Jean-Marc Bédié : Pourquoi je suis devenu rebelle

Jean-Marc Bédié, conseiller à la Primature et petit neveu d’ s’explique sur l’affaire de la « pétition », après le communiqué de Maurice Kakou

Pourquoi avoir initié une pétition pour une rencontre entre les présidents et Bédié ?
Il n’y a pas de pétition en tant que tel. Nous avons appelé des délégués pour une éventuelle rencontre entre les présidents Ouattara et Bédié. Nous les avons appelés pour recueillir les avis s’ils sont pour ou contre. Sur 250 délégués, il n’y avait que 9 qui étaient contre. C’est donc vu cet engouement que le ministre Guikahué a trouvé nécessaire de faire un communiqué pour noyer celte démarche. C’est tout !

Pourquoi avez-vous pris cette initiative ?
C’est le vice-président du parti et des membres du Bureau politique dont je suis membre qui ont pris cette initiative, il s’agit en réalité de plusieurs personnes.

De quel vice-président s’agit-il?

Ce sont plusieurs vice-présidents des membres du Bureau politique qui ont pris l’initiative de réconcilier les présidents Ouattara et Bédié. Le président Bédié lui-même a été informé de cette démarche.

N’a-t-il pas fait d’opposition ?

Voilà ! Nous avons appelé les délégués pour avoir leurs points de vue sur une éventuelle rencontre entre les présidents Bédié et Ouattara, Nous nous sommes dit qu’il n’est pas trop tard pour qu’ils puissent discuter.

Avez-vous bon espoir que les présidents Bédié et Ouattara pourront se retrouver sur la table des discussions ?

Au plus grand tard d’ici 2019, ils vont se retrouver.

A lire aussi :  Côte d’Ivoire : Un mouvement pro-Gbagbo adhère à la plateforme de Bédié

Quel commentaire sur la réaction de Guikahué à la suite de votre démarche ?

Aucun commentaire. C’est la Côte d’Ivoire qui nous intéresse et les actions à mener pour
qu’il y ait la paix et la quiétude dans ce pays. Les intérêts individuels et personnels nous les mettons de côté. Nous pensons à la Côte d’ivoire, à ce qu’il faut faire pour qu’il y ait une Côte d’ivoire paisible et prospère. C’est ce qui est plus important pour nous. Je n’accorde pas trop de crédit à ce que Guikahué a dit ! S’il est contre la paix, c’est son choix à lui, mais nous, nous allons faire en sorte qu’il y ait la paix dans ce pays. Nous avons vécu trop de choses et nous ne voulons plus retomber dans ces choses-là.

N’avez-vous pas peur d’être sanctionné par Guikahué à cause de cette démarche ?

Jamais ! Guikahué n’a pas le pouvoir de sanctionner un membre du Bureau politique. Le Secrétariat exécutif n’est pas un organe du parti. C’est juste un le cabinet du président du parti.

Quelle est votre position dans le débat sur le  ?

Nous souhaitons une rencontre entre les deux présidents. Et vous verrez qu’après cette rencontre, de bonnes nouvelles sortiront. Et vous verrez la suite,

Qu’est-ce qui vous lie au président Henri Konan Bédié ?

Je suis son petit-neveu

Aux dernières élections municipales, vous étiez candidat indépendant à . Il s’est dit que vous vous êtes rebellé contre votre grand-oncle. Qu’en est-il exactement ?

Pas du tout ! De toutes les manières, je suis allé en indépendant avec son accord.
Donc, il n’y a aucune rébellion.

L’Expression

Pétition au PDCI : Jean-Marc Bédié s’est-il rebellé contre son oncle ?

Personnalités liées avec l’article