Journée des droits de la femme : De façon « banale », Dominique Ouattara et Henriette Bédié main dans la main à Bouaké

Dominique Ouattara et Henriette Bédié à Bouaké lors de la journée internationale des droits de la femme le vendredi 8 mars 2019

La journée internationale des droits de la femme s’est tenue ce vendredi 8 mars 2019 à Bouaké en présence de Dominique Ouattara, Première dame de Côte d’Ivoire et de Henriette Bédié, ex-Première dame et épouse de Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, qui avait qualifié le dernier déjeuner entre les deux dames, à Paris, de « banal ».

Elles sont apparues côte à côte, Henriette Bédié et Dominique Ouattara à la cérémonie de célébration de la Journée internationale des droits de la femme. Un message fort comme les femmes envoient à leurs époux, le président Alassane Ouattara et l’ex-chef d’Etat Henri Konan Bédié qui ne sont plus en odeur de sainteté.

Depuis août 2018, date de l’officialisation de leur rupture, des attaques entre les anti-RHDP et les pro-RHDP fusent. Pour preuve, lors de sa dernière rencontre à Yamoussoukro le 6 mars dernier avec les chefs nananfouè et Akouè, Henri Konan Bédié avait appelé à huer les émissaires d’Alassane Ouattara.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Macron réalise une promesse en faveur des femmes du Gontougo

«N’ accordez aucun crédit à tous ceux qui sont venus et qui viennent vous dire que seul le parti unifié est capable de garantir la paix et la stabilité de la Côte d’Ivoire (…)». Henri Konan Bédié a même crée une plateforme avec les partis de gauche pour faire front au RHDP en 2020.

Malgré tout ce remue-ménage politique entre les deux hommes, ce n’est pas la première fois que les deux épouses se rencontrent. Elles s’étaient déjà rencontrées en novembre 2018 sur les Champs-Elysées à Paris en France au cours d’un déjeuner. Bédié avait alors qualifié la rencontre de « banale ». Au moment où les deux femmes apparaissent côté à côte à Bouaké, plusieurs internautes se sont interrogées sur l’absence des deux autres ex-Premières dames vivantes : Thérèse Houphouët-Boigny et Simone Gbagbo.

Roxane Ouattara