L’AVC, 1ère cause d’hospitalisation en Côte d’Ivoire: voici les bons gestes à adopter pour prévenir l’accident

La Fondation Orange Côte d’Ivoire et la Société de neurologie s’allient pour lutter contre l’. Voici leurs conseils pour éviter la maladie.

L’AVC en bref

  • L’AVC, première conséquence cérébrale de l’ HTA)
  • En une minute, 60 cas d’AVC dans le monde
  • AVC, première cause d’hospitalisation en Côte d’Ivoire
  • 15 % des victimes d’AVC ont moins de 55 ans
  • L’HTA, l’hypertension artérielle, responsable de 70% des AVC

Mieux comprendre l’AVC pour mieux les éviter

Voici les conseils de la Fondation Orange Côte d’Ivoire et de son partenaire la société ivoirienne de neurologie pour mieux éviter l’AVC.

LIRE AUSSI: Classement liberté de la presse 2019: la Côte d’Ivoire gagne 11 places

Une maladie est qualifiée de neurologique dès qu’elle porte atteinte à une des structures qui compose notre système nerveux (à savoir le cerveau, la moelle épinière, les nerfs, les muscles).

En Côte d’Ivoire, la première cause d’hospitalisation dans les services de neurologie est l’AVC (accident vasculaire cérébral). L’AVC est une pathologie du cerveau touchant même les sujets les plus jeunes.

LIRE AUSSI: Mamadou Touré sur TV5: « Ceux qui mettent en doute l’indépendance de la CEI, sont de mauvaise foi »

Elle est la conséquence soit d’une obstruction d’une artère du cerveau (AVC ischémique), soit de la rupture de cette artère (AVC hémorragique).

Les causes de l’AVC

Il existe plusieurs causes liées aux AVC: l’Hypertension artérielle (HTA), les maladies cardiaques, les maladies des vaisseaux du cou et/ou du cerveau; les troubles de coagulation et les malformations des vaisseaux du cerveau; ainsi que des comportements à risque: tabac, alcool, stress, mauvaise alimentation…

LIRE AUSSI: Les avocats de Akossi Bendjo: « notre client n’a pas eu droit à un procès juste et équitable »

Les manifestations sont variées et facile à identifier à travers l’apparition brutale (en quelques minutes) de certains signes: une faiblesse de la moitié du corps, une déviation de la bouche, des troubles du langage, des troubles de la conscience, et parfois des céphalées.

Il est possible de prévenir les AVC

Prévention primaire: facteurs environnementaux à travers le changement du mode de vie (alimentaire, activité sportive, lutte contre l’obésité, arrêt du tabac, des drogues, de l’alcool) des dépistages du diabète et de l’HTA, etc.

LIRE AUSSI: Tanzanie: porté disparu depuis 2017, le journaliste Azory Gwanda déclaré mort ce jeudi

Prévention secondaire: traitement adéquat et correction de tous les facteurs de risques vasculaires

La Fondation Orange Côte d’Ivoire s’engage auprès des Neurologues dans la lutte contre l’hypertension artérielle à travers la prévention des AVC et contre les maladies cardiovasculaires.

Personnalités liées avec l’article