Léon Monnet demande « pardon » pour son ami d’exil Me Roger Dakouri incarcéré à la MACA

Plaidoirie de l’ancien ministre pour son ami d’exil incarcéré à la après un accident mortel de la circulation.

Un important contingent, en terme de nombre, est rentré d’exil le 26 septembre 2019.
Une délégation, parmi ces anciens exilés, conduite par Me Roger Dakouri s’est rendue le samedi 5 Octobre 2019 à Lopou S/P de Dabou pour manifester la solidarité du groupe à un des leurs frappé par un deuil.

Malheureusement, sur le chemin du retour, le véhicule automobile piloté par Me Roger Dakouri a été à l’origine d’un accident mortel de la circulation. Deux personnes sont décédées des suites de ces faits qualifiés d’homicides involontaires. Me Roger Dakouri s’est immédiatement présenté à la brigade de gendarmerie la plus proche, celle de . Il a été transféré la même nuit à la brigade de gendarmerie de Yopougon et gardé à vue. Les procédures policière et judiciaire ont été engagées par les autorités compétentes.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: déjà une séance de travail ONU-Coulibaly Kuibiert, nouveau président de la CEI

Des démarches ont été entreprises par les ex-exilés, malgré leur condition sociale encore précaire, pour assister les familles des victimes. Me Roger Dakouri a été présenté par la Gendarmerie au Procureur de la République le 9 Octobre 2019, qui l’a mis sous mandat de dépôt selon la procédure de flagrant délit. Il est incarcéré à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).

Nous plaidons, afin que son statut de membre du corps judiciaire et le caractère non intentionnel de l’acte, puissent incliner les juges à privilégier les circonstances atténuantes.

LIRE AUSSI: Retour de Soro au RHDP: tous les détails avec Affoussiata Bamba Lamine

Me Roger Dakouri est le Président de l’Association des Réfugiés Ivoiriens et de la Diaspora (ARID). Cette association a, à son actif, le plus gros contingent de réfugies rentrés au pays le 26 Septembre dernier. La situation que traverse Me Roger Dakouri, est à même de ralentir, voire de décourager le mouvement de retour des exilés en Côte d’Ivoire.

Me Roger Dakouri a passé près de 9 années hors de son pays et loin de sa famille. Cette privation de liberté, une semaine seulement après son retour, est moralement pénible. Nous continuons d’explorer toutes les voies de recours pour sa mise en liberté diligente.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: découverte de munitions et de tenues militaires à N’Douci

Fonctionnaire et acteur reconnu de l’appareil judiciaire ivoirien, Me Roger Dakouri ne saurait se soustraire à toute convocation de justice. Nous en appelons donc à l’indulgence des autorités judiciaires.

Personnalités liées avec l’article