L’imam Aguib Touré poursuivi pour discrimination tribale, xénophobie… (Déclaration procureur Adou)

Interpellé pour des propos qu’il a tenus, et qui ont été abondamment publiés sur les réseaux sociaux, l’imam risque une peine allant de 5 à 10 ans de prison selon , le procureur de la République près le Tribunal de première instance du Plateau (Abidjan) au cours d’une conférence de presse tenue le vendredi 13 juillet 2018. déclaration procureur Adou.

Depuis l’interpellation de l’imam Aguibou Touré, certains de nos concitoyens élèvent de virulentes contestations et tentent à l’occasion d’opposer l’État aux communautés religieuses d’une part et les communautés entre elles d’autre part. Le procureur de la République tient à préciser que dans le cas d’espèce, il ne s’agit nullement de museler un guide religieux, encore moins de l’empêcher de jouer son rôle dans l’éveil de conscience de ses fidèles.

Alire aussi : Urgent / Entendu par la DST : Voici l’intégralité du prêche de l’imam Aguib Touré contre le pouvoir Ouattara

Concernant l’imam Aguibou Touré, des propos appelant à la haine et à la discrimination tribale et religieuse, ainsi qu’à la discrimination scolaire ont été tenus de façon répétitive et abondamment répétitive.
Lesdits propos également xénophobes contraires à la loi parce qu’incitant à commettre des infractions sont prévus et punis par les articles 169 et 200 du code pénal 3, 6, 8 et 10 de la loi n° 2015 -493 du 07 juillet 2015 portant répression du terrorisme.

Le procureur de la République indique en conséquence que les poursuites initiées devant le juge d’instruction ne le sont ni contre une communauté ni contre une religion, mais contre une personne ayant tenu des propos contraires à la loi ».

Fait à Abidjan le 13 juillet 2018
Le procureur de la République Richard Christophe Adou

Propos recueillis et retranscrits par Karina Fofana

Urgent / Entendu par la DST : Voici l’intégralité du prêche de l’imam Aguib Touré contre le pouvoir Ouattara