L’opposition aura t-elle des représentants dans la CEI locales ?

La a échangé le lundi 21 octobre 2019 à Abidjan avec les partis politiques en vue de la désignation des membres des ().

« Cette rencontre a pour objet principal la désignation par les entités concernées de personnalités devant animer nos démembrements appelés commissions électorales locales (CEL) sur toute l’étendue du territoire », a déclaré le président de la CEI, .

« La désignation des commissaires devant animer les CEL dans les représentations diplomatiques fera l’objet d’une autre rencontre après concertation avec le ministre des Affaires étrangères », a précisé Ibrahime Coulibaly-Kuibiert.

LIRE AUSSI: CEI: l’UE chez Coulibaly Kuibiert pour préparer déjà 2020

A l’en croire, chaque commission électorale locale comprend sept personnalités dont une proposée par l’autorité préfectorale locale concernée, trois par le parti ou groupement politique au pouvoir et trois par les partis ou groupements politiques de l’opposition.

En vue de l’opération de révision de la liste électorale pour l’élection présidentielle et les législatives de 2020, les Commissions électorales locales à créer sont au nombre de 549 dont 31 Commissions électorales régionales (CER), 82 Commissions électorales départementales (CED), 378 () et 58 (CEC).

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: le FPI d’Affi invite Coulibaly Kuibiert à engager le débat pour les élections de 2020

Sur la base de ces données chiffrées, chacune des entités politiques membres de la CEI devra proposer au total 1.647 personnalités.

« La mise en marche de la machine électorale est tributaire de la mise en place de nos démembrements locaux, à l’échelon régional, départemental, sous-préfectoral et communal », a indiqué le président de la CEI appelant à mettre en place « dans les délais les meilleurs, au plus tard le 15 novembre » les Commissions électorales locales.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: le RHDP recrute chez les transporteurs pour 2020

La Commission centrale de la CEI a été installée le 2 octobre avec 15 membres dont un représentant du président de la République, un représentant du ministre en charge de l’Administration du territoire, un magistrat proposé par le Conseil supérieur de la magistrature, un avocat, cinq représentants de la société civile, trois représentants du parti au pouvoir et trois représentants de l’opposition.

Personnalités liées avec l’article