Orpaillage clandestin : du matériel des orpailleurs saisi à Dimbokro

Les éléments de la BRICM ont saisi le mardi 18 février 2020, du matériel sur un site d’orpaillage clandestin dans le village de Booré à Dimbokro.

Il s’agit d’un groupe électrogène, d’une moto pompe et d’un sac de minerais saisis, auxquels s’ajoutent, entre autres, six pelles, deux brouettes, 10 pioches, deux machettes et deux poêles de lavage. Le matériel saisi a été entreposé à la brigade afin d’engager la procédure d’usage.

Au cours de cette opération de déguerpissement et de destruction, les éléments de la brigade ont procédé aussi à la destruction de 17 abris de fortunes, huit  concasseurs et quatre broyeuses ainsi que 218 bidons d’eau de 25 litres.

LIRE AUSSI: Orpaillage clandestin: les aveux de Mariam Traoré qui donnent raison à Bédié

Les autorités judiciaires, à travers le procureur de Dimbokro, ont ouvert des enquêtes en vue d’appréhender les orpailleurs et les faire comparaître devant la justice, comme cela a déjà été le cas dans plusieurs localités où, à l’issue des procédures, les clandestins interpellés ont été condamnés à des lourdes amendes et à des peines d’emprisonnement.

La BRICM a pour missions d’assainir le secteur minier en le débarrassant des exploitants miniers véreux dont les activités s’inscrivent en pleine violation des dispositions du Code minier. Installée le 26 décembre 2018, elle est dotée de moyens matériels et juridiques pour accomplir ses missions.

LIRE AUSSI: Adjamé Roxy: 4 tonnes de faux médicaments saisies

Depuis son entrée en action, cette brigade a permis le démantèlement de 222 sites d’orpaillage clandestin et l’interpellation de 139 personnes, la saisine de 139 pelles hydrauliques, 123 motopompes, 51 générateurs, 81 motocyclettes, plus de 6 tonnes d’or ainsi que 250 tonnes de minerai d’or.

LIRE AUSSI: Dimbokro: Plus de deux tonnes de produits alimentaires périmés incinérés

Au plan judiciaire, les tribunaux ont prononcé 13 condamnations assorties de 2,62 milliards de francs CFA et 50 millions de francs CFA de dommages et intérêts au profit de l’Etat de Côte d’Ivoire. Ses performances lui ont valu une distinction lors de la 7e édition de la Journée nationale de l’Excellence célébrée en 2019.

Personnalités liées avec l’article