Procès en appel de Jacques Mangoua encore reporté : « notre justice se doit d’être sérieuse »

Jacques Mangoua condamné à 5 ans de prison
Jacques Mangoua condamné à 5 ans de prison

Prévu pour se tenir ce mardi 25 février 2020, le procès en appel du vice-président du PDCI-RDA, Jacques Mangoua, a été reporté au 24 mars 2020.

Ce dernier n’a pu être transféré de la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) où il est en détention, à Bouaké pour comparaître devant la Cour d’appel. Une situation que déplore le conseil de M. Mangoua. « Nous sommes venus démontrer à la Cour d’appel que les éléments qui ont permis de condamner M. Mangoua Jacques ne sont pas réunis. Malheureusement, il n’a pas été extrait », a déclaré à la presse, Me Adjé Luc, membre du collège d’avocats en charge de la défense du premier responsable du conseil régional de Gbêkê.

Selon ce dernier, il était du devoir du parquet général près la Cour d’appel de Bouaké de prendre « toutes les dispositions pour faire comparaître » leur client. « Deux policiers et un véhicule suffisent pour le transférer, d’autant plus que ce n’est pas un délinquant comme on a voulu le faire croire, encore moins un terroriste comme on l’a laissé supposer », fait-il observer.

LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire : Mangoua en prison pour assécher les finances du PDCI ?

« Aujourd’hui, nous sommes venus pour plaider le fond du litige. C’est-à-dire nous sommes venus démontrer à la Cour d’appel que les éléments qui ont permis au tribunal de condamner Monsieur Mangoua, ne sont pas réunis. Donc Monsieur Mangoua, à ce stade de la procédure, doit être présent parce que la loi dit qu’il doit être interrogé.

Malheureusement, il n’a pas été extrait et l’argument que le procureur général nous donne est que le rapport ne serait pas prêt (…) Par contre, il nous dit que la procédure de transfèrement est en cours (…). Nous sommes rentrés dans une phase d’usure qui est inadmissible. Notre justice, elle se doit d’être sérieuse et je sais qu’elle est sérieuse. Nous ne sommes pas dans le secret des Dieux.

LIRE AUSSI : Assoa Adou aux militants FPI de Sikensi : « mobilisez-vous pour préparer le retour de Gbagbo »

A en croire l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats, « c’est volontairement » que ces dispositions n’ont pas été prises par le parquet général pour transférer leur client à Bouaké tout simplement pour « faire entrer le procès dans une « phase d’usure » qu’il juge inadmissible.

LIRE AUSSI : CPI : Me Altit réclame la traduction en français du jugement d’acquittement de Gbagbo

Accusé de détention de munitions d’armes de guerre sans autorisation administrative, Jacques Mangoua avait été condamné le 3 octobre 2019 à 5 ans d’emprisonnement ferme et 5 ans de privation de ses droits civiques. Il avait également écopé d’une amende de 5 millions FCFA, rappelle-ton.

Les articles de l’actualité ivoirienne sur Yeclo.com :

Personnalités liées avec l’article