« Quand chaque Ivoirien va commencer à se faire élire dans sa région natale, les tensions vont baisser » (Député RDR)

Soumahoro Kando, député RDR de Biankouma, au milieu des siens
Soumahoro Kando, député RDR de Biankouma, au milieu des siens
Soumahoro Kando, député RDR de Biankouma
, député de

« Quand chaque Ivoirien va commencer à se faire élire dans sa région natale, les tensions vont baisser ». C’est la conviction du député (RDR) de Biankouma. Contribution Soumahoro Kando.

Depuis la mort de notre premier président, tous les dirigeants qui se sont succédé, se sont employés à dégrader la situation sociopolitique, fragilisant ainsi le tissu social, refusant de sortir par la grande porte avec tous les honneurs. Toutes les formes d’alliances ont été servies jusqu’au front patriotique.

« Nous voici encore dans un cycle qui ne présage pas meilleur environnement de travail. Au lieu de rechercher des solutions, nos champions ont déjà commencé à servir la peur »

Nous avons réalisé que ces accords au lieu de profiter à la population, créent une nouvelle classe d’Ivoiriens arrogants dans les gaspillages et éloquents dans les fourberies. Chaque chef de l’Etat à créé sa nouvelle classe de riches se disant que c’est leur tour. Quels ont été les apports de nos si vaillantes, débonnaires et si écoutées premières dames ?

La population, celle qui crée les richesses ne demande qu’à vivre dans un environnement paisible, dans son éternel milieu de misère accentuée. Nous voici encore dans un cycle qui ne présage pas meilleur environnement de travail. Au lieu de rechercher des solutions, nos champions ont déjà commencé à servir la peur.

Ivoirien nouveau

Cette fois, je voudrais demander humblement aux enfants du président de se souvenir des paroles du père tant aimé et d’en faire usage. Tous se disent prôner la démocratie mais refusent de se soumettre à ses règles. Nos éternels filleuls attendent toujours le parrainage qui pourrait les maintenir à leurs postes sans competir et quand la population prend courage à s’opposer à un quelconque parachutage de cadres, les mêmes personnes rejetées par la population reviennent sous d’autres formes pour la narguer.

« Quand chaque Ivoirien va commencer à se faire élire sans sa région de naissance, les tensions vont commencer à baisser naturellement, dévoilant à jamais ceux à qui les crises profitent »

Nous faisons beaucoup de bruit sans résultat qui pourrait rassurer l’avenir de nos enfants. Houphouët à prôné la paix et nous avons fait la guerre et je voudrais demander humblement aux autorités d’user du pardon, afin que la réconciliation bénisse la Côte d’Ivoire dans l’Union.

A lire aussi. Piège du parti unifié : « Le RDR sera cueilli, à l’usure, comme un fruit pourri par le PDCI » (Décryptage)

Cet Ivoirien nouveau ne verra le jour que lorsque tous les prisonniers de la crise politique seront libérés car « un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès ». Dans cette cette crise, nous avons tous raison et nous avons tous tort. Quand chaque Ivoirien va commencer à se faire élire sans sa région de naissance, les tensions vont commencer à baisser naturellement, dévoilant à jamais ceux à qui les crises profitent.

C’est le début de ma contribution pour le retour à une paix durable car établi d’être porte voix de la population je suis conscient de ne pouvoir agir au nom de toute la population. Merci d’aimer la Côte d’Ivoire.

L’honorable Soumahoro Kando, député RDR de Biankouma

Alternance en 2020 : « Un piège du RDR tendu au PDCI »