Que cachent les opérations de rafles à Abidjan ?: Ange Kessi demande des comptes au préfet de police

Qu’est-ce que cachent ces opérations de rafles à Abidjan ? Le commissaire du Gouvernement, demande des comptes au préfet de police.

Qu’est-ce que cachent ces opérations ? Qu’est-ce que ces personnes raflées reprochent aux agents de la préfecture de police d’Abidjan? Ce sont autant de questions qui ont emmené le Commissaire du Gouvernement le Contre-amiral Ange Kessi à se rendre dans la soirée d’hier (12 novembre 2019) dans les nouveaux locaux de la préfecture de police d’Abidjan afin de s’imprégner de quelques réalités car le mode opératoire de ces rafles est toujours décrié, ses motifs sont parfois méconnus des populations, et celles-ci comme elles le signifient ne sont pas très souvent informées.

Comme si elles n’avaient pas le droit de circuler librement. « Nous sommes dans un État de droit et le citoyen est libre de vaquer à ces occupations à n’importe quelle période de la journée. Nous vous encourageons à sécuriser nos villes mais gardez-vous de traumatiser la population » a indiqué le chef du parquet militaire.

LIRE AUSSI: Affaire meurtre des 6 agents de la Sipofu à Arrah: les gendarmes meurtriers prennent 20 ans de prison

Ces opérations seront désormais suivies afin qu’il n’y ait pas d’abus car certaines personnes raflées, même avec leurs titres d’identité affirment avoir payé pour leur liberté. C’est inadmissible et intolérable car la liberté n’a pas de prix.

LIRE AUSSI: Jean-Félicien André: fils et enfant de Banny tué dans un accident

Certaines personnes raflées qui détenaient des titres d’identité et qui se trouvaient retenues dans les cellules ont pu recouvrer la liberté sur instruction du Commissaire du Gouvernement.

Personnalités liées avec l’article