Revue de la presse française du 19 octobre 2020

©PHOTOPQR/LE PARISIEN/Arnaud Journois ; Conseil des Ministres au Palais de l'Elysée : Jean-Michel Blanquer MINISTRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE ET DE LA JEUNESSE le 21/08/2019 (MaxPPP TagID: maxnewsspecial355571.jpg) [Photo via MaxPPP]

Voici la revue de la presse française du 19 octobre 2020 et les principales informations à la Une de journaux nationaux parus lundi.

LE FIGARO

Une colère froide, palpable. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dans toute la , dimanche, pour rendre hommage à Samuel Paty, le professeur d'histoire décapité vendredi dans les Yvelines, et pour dire leur exaspération face à la barbarie. A , le Premier , le ministre de l'Education , la maire de Paris , la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse ou encore le chef des Insoumis Jean-Luc Mélenchon, ont notamment participé à un rassemblement place de la République. Dans la capitale, la foule était très compacte et quelques drapeaux français étaient visibles dans les rangs. De nombreux manifestants ont fait part de leur indignation après l'assassinat de Samuel Paty.

LES ECHOS

Les négociations sur le vont-elles dans le mur ? A l'issue du sommet européen, qui a pris fin vendredi à , elles sont dans l'impasse. La journée de lundi s'annonce donc déterminante. Ce week-end, pourtant, les deux camps ont feint l'indifférence, Johnson appelant son à se préparer à un « no deal ». Mais britanniques ont tiré la sonnette d'alarme. Automobile, agriculture, services financiers : 70 fédérations représentant plus de 7 millions d'employés ont enjoint à reprendre les négociations. Leurs homologues français aussi tentent de se préparer dans la plus grande incertitude. La porte n'est pourtant pas définitivement fermée à un compromis. La première négociation avait déjà connu pareille dramatisation. « Nous avons toujours su que cet accord se jouerait, au final, sur un bras de au sujet de la pêche », souligne-t-on à Bruxelles. et David Frost, négociateurs en chef, se parleront par téléphone cet après-midi.

LIRE AUSSI: Fermeture des établissements : la FESCI en action, Bingerville et Daloa en images

LIBERATION

Après la liberté de dessiner, c'est donc la liberté d'enseigner que le terrorisme islamiste entend réprimer en France. Samuel Paty, 47 ans, professeur d'histoire-géographie au collège du Bois-d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), a été sauvagement assassiné vendredi par un jeune d'origine tchétchène, qui a pris le temps de diffuser la photo de la tête décapitée de sa victime avant d'être abattu par les forces de l'ordre.

Written by Emmanuella Bâ

Amadou Soumahoro promet d’aider les commerçants sinistrés de Bonoua – Actualité ivoirienne 19/10/2020

Affrontements à Bongouanon : le Général Apalo Touré sur le terrain