Kadioha (Korhogo) : Un oncle tue son neveu et arrache son sexe, le marabout en fuite

L'oncle assassin présumé et le corps sans vie du petit Vazoumana

() : Un oncle tue son neveu et arrache son sexe, son marabout en fuite. Une affaire de qui rappelle celle du petit Bouba à Williamsville. 

Les faits se déroulent à Kadioha, un village du département de (région de Korhogo). Le jeudi 15 février 2018, un homme a été mis aux arrêts par la gendarmerie après un crime crapuleux sur son propre neveu. Il a cité deux complices dont un marabout, en fuite depuis lors. L’affaire qui avait fait grands bruits dans la région n’a pas été éventée par la presse locale, pour des raisons inconnues. Suite à l’éclatement de l’affaire Bouba, les langues se délient et les images fuitent.

Selon les témoignages, Lassina Coulibaly, oncle de Vazoumana Coulibaly, 9 ans, inscrit en classe de CE1 à l’école du village, a demandé à l’enfant de l’accompagner au champ, alors que le village était vide, les habitants étant occupés à leurs travaux champêtres, par ces temps de préparation des sites avant l’arrivée des premières pluies dans le nord.

Lassina Coulibaly est rentré des champs, mine de rien. Quant à Vazoumana, il restait introuvable à la nuit tombée. Inquiète, sa famille organise une battue dans les encablures du village. Comble du cynisme, l’oncle participe activement aux recherches. Le corps sans vie de Vazoumana est finalement retrouvé dans des broussailles, non loin du village, amputé de son sexe et vidé de son sang.

Kadioha : un oncle sadique et cynique

Alors que la famille pleure l’enfant, l’oncle y compris, une dame ayant aperçu l’enfant avec son oncle, désigne ce dernier comme ayant été la dernière personne à avoir été aperçue avec la victime. Celle-ci donne des détails sur l’itinéraire et sur les habits portés par les deux personnes quand elle les a aperçues. L’oncle ayant dans un premier temps essayé de nier les faits, a tenté de fuir, pour échapper à la foule qui le pressait.

Rattrapé, il a été remis à la gendarmerie où il a avoué avoir tué et mutilé le petit Vazoumana, en vue de lui couper le sexe et recueillir son sang. Il a reconnu avoir agi pour le compte d’un marabout et d’une autre personne, dont la gendarmerie n’a pas éventé le nom. Il a avoué avoir agi pour des intérêts financiers. Le marabout n’a jusque-là, pas encore été arrêté et on ignore l’identité de la deuxième personne, qui pourrait être le commanditaire.

A lire aussi : Qui protège le marabout du tueur présumé du petit Bouba ?

Cette affaire n’est pas sans rappeler celle du petit Bouba, à Abidjan. Tué le 28 février par le bijoutier du quartier où résident ses parents, Etienne Sagno a avoué avoir agi, sur instruction d’un marabout, lui aussi en fuite et cité une personnalité politique du district d’Abidjan, élue du RDR, qui a été entendue par la police et qui a nié avoir été en contact avec le tueur présumé. Comme dans le cas de Kadioha, le marabout de Williamsville est aussi en fuite.

Elvire Ahonon

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici