Soro répond à Bictogo : « Comme les temps ont changé, tous les gringalets peuvent parler aussi »

Guillaume Soro et Adama Bitogo en 2016 à Agboville

Depuis , répond à qui l’avait menacé de démission, au cas où il ne clarifiait pas sa position vis-à-vis du Unifié.

Devant les cadres réunis à son domicile, ce mardi 1er janvier 2019, le président de l’assemblée nationale s’est montré très offensif. Il s’est prononcé sur divers sujets d’actualité, notamment en répondant à Adama Bictogo, vice-président du et président du comité d’organisation du congrès du RHDP, prévu pour le 26 janvier 2019.

A lire aussi. Bictogo attaque Soro : Si tu ne veux pas du RHDP, démissionne

« J’ai entendu quelqu’un dire qu’il va me chasser. Il veut m’humilier ou il veut m’insulter ? Il peut me chasser, moi ? Bon, comme je le dis, les temps ont changé. Comme les temps ont changé, même tous les gringalets peuvent parler aussi, sinon, ce n’est pas comme ça », a ironisé Guillaume Soro, sans citer son interlocuteur.

Le président de l’assemblée nationale en a profité pour rappeler les tenants actuels du pouvoir à leur devoir de gratitude vis-à-vis de lui. « J’ai organisé l’élection en 2010. Je n’ai pas qu’organisé le 1er tour, j’ai organisé deux tours, de cette élection. C’est parce que l’élection a eu lieu que j’ai mis un Président. Ça n’a pas eu lieu au siècle dernier. Mais il y a juste 8 ans », a-t-il rappelé, essayant de dire par là, que le pouvoir actuel est là grâce à lui.

Adama Bictogo avait déclaré, au cours d’une conférence : « Chacun doit se déterminer. Evidemment, si vous êtes président de l’Assemblée nationale que vous n’adhérez pas au RHDP ou que vous avez décidé de ne pas être RHDP,  n’attendez pas qu’on vous demande de partir, déposez le tablier, parce que ce n’est plus votre tabouret. On ne peut pas tricher en permanence avec le peuple »

Elvire Ahonon