Bédié met en garde depuis Daoukro : Plus jamais, nous ne serons spoliés de nos victoires

Henri Konan Bedié, président du PDCI

, président du , a reçu les candidats vaincus ou « spoliés » de sa formation politique, à l’issue des élections locales du 13 octobre 2018. A cette occasion, il a donné des consignes. Ci-dessous son discours.

Cela fait un peu plus d’un mois que se sont achevées les élections locales du 13 octobre 2018. Je ne pouvais attendre plus longtemps pour vous recevoir, comme je l’ai fait le 26 octobre dernier en recevant nos candidats victorieux aux mêmes élections.

C’est vous dire, chers candidats, que c’est également avec beaucoup de joie et de fierté que je vous reçois ici à Daoukro pour vous féliciter pour votre brillante participation à ces élections, dont les résultats dans beaucoup de circonscriptions ne reflètent pas la réalité des suffrages exprimés en votre faveur.

Comme indiqué dans les propos du Chef du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA, nous attendons les résultats des différents recours, déposés par les soins de certains d’entre vous et par des adversaires devant la chambre administrative de la Cour Suprême.

« L’exemple de est édifiant à ce sujet. Là-bas, nos représentants dans les bureaux de vote se sont battus pour détenir les vrais résultats du scrutin » (HKB)

Il nous reviendra de faire un examen détaillé de chacune de nos défaites et envisager les nouvelles dispositions à prendre pour les élections à reprendre dans certaines circonscriptions. Chers candidats, pour ceux d’entre vous qui ont effectivement perdu ces élections, je vous exhorte à ne pas céder au découragement. En effet, en politique, toute défaite, acceptée quel que soit l’environnement hostile, et un examen approfondi identifiant les éléments la justifiant, prépare à une probable victoire à d’autres échéances électorales.

Vous avez certes perdu une élection, mais vous venez de constituer un capital politique devant nous permettre de mieux nous organiser pour notre objectif majeur de 2020 qui est la reconquête du pouvoir d’État. Je voudrais, à cet effet, vous inciter à demeurer mobilisés et vigilants dans l’organisation et la vie de notre parti dans vos circonscriptions respectives.

Il vous revient, dès aujourd’hui, de poursuivre la formation et l’encadrement politique de nos militants et sympathisants à l’effet de leur permettre d’être un personnel politique efficace et aguerri lors du déroulement des prochains scrutins. Oui, je voudrais insister sur ce fait, car lors d’une élection, le plus important, c’est la protection des suffrages exprimés en notre faveur. Cette protection ne peut se faire sur le lieu de vote que par des représentants loyaux, fidèles et intègres, vis-à-vis du PDCI-RDA.

En un mot vous devez enseigner à nos militants et sympathisants comment défendre les résultats des scrutins qui sont en notre faveur ; pour que plus jamais nous ne soyons spoliés de nos victoires comme cela a été constaté dans beaucoup de localités. C’est le prix à payer pour mettre fin définitivement aux pratiques anti-démocratiques d’inversion pure et simple des résultats.

L’exemple de Grand-Bassam est édifiant à ce sujet. Là-bas, nos représentants dans les bureaux de vote se sont battus pour détenir les vrais résultats du scrutin. Voyez-vous, dans l’attente des résultats de l’examen des recours, nous sommes confiants que notre candidat a gagné ; comme d’autres parmi vous que je n’ai pas cités vont gagner aussi dans leurs circonscriptions.

Pour ceux d’entre vous qui attendent impatiemment les résultats, en raison des recours introduits soit par vous, soit par vos adversaires, je vous prie de demeurer en contact permanent avec les populations de vos circonscriptions pour nous assurer la victoire en cas de reprise des élections.

Par ailleurs, comme je l’indiquais le 26 Octobre dernier, je voudrais renouveler l’expression de ma confiance aux instances judiciaires, en charge des différents contentieux électoraux, en les priant de bien vouloir rétablir la vérité des urnes et le choix du peuple ; ces instances sauront rétablir, j’en suis convaincu, là où les résultats en faveur de nos candidats ont été purement et simplement inversés par la Commission Electorale Indépendante au profit, pour la plupart, des candidats du parti unifié , ayant utilisé frauduleusement notre logo.

A lire aussi : Bombet répond à ceux qui critiquent le manque de dialogue de Bédié : « Au PDCI, la porte demeure toujours ouverte »

Pour ceux d’entre vous qui vont compétir à nouveau, je vous prie de faire preuve de ténacité et de conviction dans la défense des idéaux de notre grand parti. Ne cédez pas aux chantages et autres intimidations de débauchage dont ont été victimes certains de nos élus après leurs victoires.

Cela est indigne pour notre démocratie et l’Etat de droit qui s’impose à nous de par la constitution. Certains membres du gouvernement et des responsables du parti unifié RHDP n’ont pas hésité à exercer des pressions sur nos candidats victorieux.

Je profite de l’occasion qui m’est offerte ce jour, pour vous lancer un appel de remobilisation et de désobéissance à ces pratiques anti-démocratiques exercées par ces membres du gouvernement et autres responsables du parti unifié RHDP.

Encore une fois, recevez cet appel comme un devoir citoyen pour faire triompher la démocratie, seul gage de succès pour une cohésion sociale réussie dans l’optique d’une Côte d’Ivoire réconciliée dans la diversité de nos opinions politiques.

Mesdames, Messieurs et Chers Candidats, j’ai été heureux de m’adresser à vous ce jour car vous êtes et demeurez les artisans sur lesquels le PDCI-RDA fonde tous les espoirs pour la concrétisation de son objectif majeur qui est la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020.

Longue vie au PDCI-RDA.

Henri Konan Bédié, Président du PDCI-RDA

Bédié ne lâche rien : « Notre objectif majeur est la reconquête du pouvoir en 2020 »

Personnalités liées avec l’article