Candidature à la présidentielle 2020 : Voici la réponse floue de Bédié aux chefs de Yamoussoukro

Henri Konan Bédié s'est adressé aux chefs Akouè de Yamoussoukro

candidat à la présidentielle ivoirienne de 2020 ? Les chefs de Yamoussoukro lui ont posé la question, lors de leur rencontre, le mercredi 7 mars 2019. Il a renvoyé sa réponse à une date ultérieure.

Par la voix de nanan N’Goran Michel Kouao, les 208 chefs et notables Akouè et Nanafouè de Yamoussoukro, ont posé une question sur les rumeurs relatives à la candidature du président du qui ara 86 ans l’année prochaine.

« Aujourd’hui, nous entendons qu’il y a divorce et que certains cadres du PDCI partis avec et des militants offensent notre père et grand-père Bédié. Ils l’accusent même de vouloir ramener la guerre en Côte d’Ivoire, ils l’accusent aussi de ce que c’est parce qu’il veut être candidat pour les élections en 2020, qu’il est en palabre avec Alassane », a déclaré, le porte-parole des chefs qui, à l’occasion a usé de tournures diplomatiques bien communes au pays akan.

A lire aussi : La notabilité de Yamoussoukro coince Bédié : « Seras-tu candidat à la présidentielle de 2020 ? »

« Face à ces préoccupations, il est de bon aloi que nous demandions après notre père et grand-père afin qu’il nous dise de quoi il est question et qu’il donne sa part de vérité. Alors nous demandons pardon qu’il nous éclaircisse sur l’actualité politique de la Côte d’Ivoire afin, de retour dans nos villages, dans nos quartiers, femmes et enfants soient, à leur tour, éclairés », a-t-il laissé entendre.

« Honorables chefs de villages, je me propose de vous rencontrer, dans les prochains mois, ici même à Yamoussoukro dans un cadre élargi pour recueillir vos avis et suggestions sur un nouveau pacte social qui réconcilie et rassemble les Ivoiriens et les Ivoiriennes »

En retour, Bédié a botté en touche. En effet, voici sa réponse : « Honorables chefs de villages, je me propose de vous rencontrer, dans les prochains mois, ici même à Yamoussoukro dans un cadre élargi pour recueillir vos avis et suggestions sur un nouveau pacte social qui réconcilie et rassemble les Ivoiriens et les Ivoiriennes ».

En clair, le président du PDCI que certains accusent de brimer les ambitions au sein de son parti, pour être seul maître à bord, continue d’entretenir le flou sur sa candidature et donc à maintenir ceux qui, dans son camp, souhaitent se lancer dans la course à la candidature du PDCI ; dans l’attentisme. Une stratégie douteuse qui fait le lit à , libre de toute pesanteur et qui s’est lancé en pré-campagne.

Elvire Ahonon