Congrès du RHDP, Mamadou Touré dit et se contredit : « Pas de dissolution, mais nous parlerons désormais en termes de parti unifié »

L’heure semble à la confusion au . A mesure qu’approche le congrès constitutif du parti unifié, les voix s’élèvent et ne parlent plus le même langage. Les propos sibyllins de qui dit à la fois une chose et son contraire, en sont l’illustration.

C’est au cours d’une conférence de presse prononcée par les membres du comité d’organisation du congrès constitutif du RHDP Unifié que le ministre Mamadou Touré, porte-parole du et du RHDP s’est prononcé sur la question de la dissolution des partis politiques fondateurs du parti unifié.

« Il n’y a pas de débat, le 26 janvier le parti politique RHDP naîtra »

« Nous n’allons pas au congrès pour parler de dissolution des partis. C’est aussi ce qu’a dit le président de l’,  », a déclaré Mamadou Touré, prenant le contre-pied d’, le président du comité d’organisation qui venait à peine de déclarer ceci : « Il n’y a pas de débat, le 26 janvier le parti politique RHDP naîtra ».

Comme si cela ne suffisait pas, Mamadou Touré a aussitôt pris une autre position qui contredit sa première position, affirmant : « ce dont il sera question, c’est le fonctionnement de ses structures. Après la date du 26 janvier 2019, c’est ce qui sera l’objet de débat. Il importe de dire comment les partis vont fonctionner après cette date. Ce, d’autant plus que nous parlerons désormais en terme de  ».

A lire aussi : Mamadou Touré annonce 98 642 emplois en 2 ans : Où sont passés les 200 000 emplois-jeunes promis par Ouattara ?

Alors qu’il est de plus en plus question de la duplicité du RDR, ces propos de Mamadou Touré viennent encore jeter le doute au sein des petits partis qui composent l’alliance du RHDP. Lors du bureau politique de l’UPDCI, s’il est une phrase qui est souvent revenue chez les responsables du parti du Général , c’est bien le piège tendu par le RDR.

« Que le RDR prononce d’abord sa dissolution pour montrer l’exemple et on suivra. Tant que ce ne sera pas fait, nous n’allons jamais nous jeter dans une alliance destinée à créer un autre RDR et à tuer nos partis politiques », avait déclaré l’un des participants au bureau politique.

Rappelons que le 4 décembre 2018, au cours d’une conférence de presse, Mamadou Touré semblait pourtant sûr de lui et avait déclaré ceci qui ne laissait place à aucune interprétation : « Inéluctablement au bout de ce processus, nous aurons qu’un seul parti politique qui va s’appeler le RHDP et ce qui veut dire que de facto, tous les partis politiques ne vont plus exister. Le RDR a fait le choix en toute responsabilité. C’est un choix guidé par l’intérêt supérieur de la nation et guidé par l’avenir de ce pays ». Un retropédalage à 360 degrés, en trois semaines, sur une même question.

Les responsables du RDR, à commencer par le président lui-même qui avait déclaré que le RDR ne disparaîtrait jamais, doivent davantage clarifier leurs positions. Pour l’instant, elles semblent floues et inquiètent leurs partenaires et donnent d’eux, une image de personnes inconstantes et peu crédibles.

Elvire Ahonon