Constant Bombet : « Nous ne pouvons pas faire injure à Houphouët Boigny en faisant disparaître le PDCI »

Emile Constant Bombet était face aux militants du PDCI, pour une mission dite d’explication et d’information du . Morceaux choisis de son intervention au foyer des jeunes. 

« Le PDCI-RDA vit, vivra et continuera de jouer son rôle  indéterminé en Côte d’Ivoire.  Le PDCI-RDA, le parti du cœur et de la raison de la majorité du peuple ivoirien. Ce parti qui a tracé harmonieusement les sillons  du développement d’une Côte d’Ivoire moderne, unie, dynamique.  Ce parti est un  legs d’une valeur incommensurable que le président Félix Houphouët-Boigny, père fondateur  de la Côte d’Ivoire moderne  et ses compagnons nous ont gratifié.

C’est nous  qui avons bâtir ce pays. Nous ne pouvons pas faire l’injure à Houphouët Boigny en faisant disparaître le PDCI-RDA.

Le PDCI-RDA c’est avant tout la racine de la Côte d’Ivoire. Chers militants, vous avez constitué les fondamentaux du secret  de la pérennité du PDCI-RDA. Ce parti de cœur des  Ivoiriens qui a fêté ses 72 ans d’existence en cette année.

Ce qui fait de notre formation politique une référence, la plus ancienne de l’Afrique occidentale. Vous êtes les vrais disciples de Félix Houphouët-Boigny, père fondateur du PDCI-RDA et de la Côte d’Ivoire moderne. En effet, comment pouvait-il en être autrement? A la vérité, peut-on se réclamer de Félix Houphouët Boigny et douter un instant de l’œuvre de sa vie? Merci Marcory, car à travers votre victoire sans bavures, vous avez répondu à cette question par la négation. Affirmant ainsi que la violence, la belligérance et autre  attaque attentatoire à la dignité de l’homme, tout comme des approches clairs-obscures n’ont jamais effleuré le PDCI-RDA tout au long de son parcours.

Supportées fortement par sa base, les instances dirigeantes du PDCI-RDA ont été amenés à prendre des décisions  importantes, courageuses et dans certains cas vigoureuses afin que le désir manifesté par certains alliés du groupement politique de voir le PDCI-RDA disparaître par l’organisation précipitée d’une assemblée générale d’un parti unifié le 16 juillet 2018 ne se réalise jamais.

A lire aussi : PDCI : 10 photos inédites sur l’opération séduction pour 2020

Du reste anticipant sur l’actualité, le 9 avril 2016, à l’occasion du 70e anniversaire du PDCI-RDA, le président Bédié disait ceci: ‘’ Nous ne voulons  et nous ne  pouvons pas brader le PDCI-RDA comme beaucoup l’ont pensé. Nous devons donc aller à la cohésion avec ceux qui nous ont  quittés pour des raisons diverses’. Il nous faut ramener, dans la maison du père, les frères qui en étaient partis. Nous avons le devoir de ramener, en tant qu’aînés, de ramener les dispersés du père sans toutefois nous renier’’. Notre  parti a démontré la force de ses militants et sa volonté  de rassembler sans renier  sa capacité  à reconquérir le pouvoir d’Etat qu’il entend exercer au terme de la durée légale  du mandat en cours. Cela est possible si nous sommes déterminés.

Si je vais dans un autre parti politique, c’est que je dépose d’abord ma personnalité. C’est ce qui va se passer car à partir du 26 janvier, il n’y aura plus de RDR, il y aura un parti unifié.

Si nous prenons l’étymologie d’unifié, cela voudrait dire que  quand c’est un, il ne peut y  avoir  deux. Cela voudrait dire qu’à partir du parti unifié , vous vous dépouillez de votre personnalité. Je suis PDDI-RDA, j’ai ma personnalité. Si je vais dans un autre parti politique, c’est que je dépose d’abord ma personnalité. C’est ce qui va se passer car à partir du 26 janvier, il n’y aura plus de RDR, il y aura un parti unifié. Il n’y aura plus  d’. C’est ce que le PDCI-RDA ne veut pas aujourd’hui, le PDCI-RDA ne veut pas demain. C’est nous  qui avons bâtir ce pays.

Nous ne pouvons pas faire l’injure à Houphouët Boigny en faisant disparaître le PDCI-RDA en jouant sur le nom d’Houphouët-Boigny en disant rassemblement des Houphouëtistes. C’est le président Houphouët-Boigny qui a créé le PDCI-RDA. Pourquoi veut-on abandonner ce qu’il a créé pour jouer sur son nom? Houphouët nous a laissé le PDCI-RDA, nous avons un devoir de le pérenniser et de le passer aux jeunes générations.

Elvire Ahonon

Adjoumani : «Le 26 janvier, après le congrès du parti unifié, je ne suis plus militant du PDCI»