Coronavirus : « un dépistage systématique aux Ivoiriens » l’une des solutions pour sauver la Côte d’Ivoire

Le professeur Mamadou Traoré propose un dépistage systématique des Ivoiriens dans la lutte contre le Coronavirus en Côte d’Ivoire.

C’est vrai qu’il faut accompagner le gouvernement dans sa lutte contre le coronavirus.
Mais il ne faut pas oublier que le gouvernement, à travers ses représentants,a contribué à propager le virus.

En effet, n’ayant pas suffisamment préparé la mise en quarantaine à l’INJS des passagers venant de France et suite à leur grogne pour mauvais traitements,ils se sont sentis obligés de mettre fin à leur quarantaine avec l’assurance qu’ils veilleront à ce qu’ils fassent leur quarantaine à domicile.
Ne sachant pas où ces personnes logent le gouvernement avait quels moyens pour contrôler leur mise en quarantaine à domicile ?

LIRE AUSSI: Couvre-feu : David Tayorault en colère contre la police, « votre rôle c’est faire respecter la loi vraie, mais aussi d’aider et rassurer les populations et non les battre à sang »

Les conséquences de cette mauvaise préparation de la mise en quarantaine sont là.
Le millier de passagers provenant de France s’est évaporé dans le nature avec pour conséquence la propagation du virus.

C’est pourquoi je recommande vivement au gouvernement d’imposer un dépistage systématique aux ivoiriens, surtout les abidjannais. Surtout qu’on ne demande pas aux populations de venir se regrouper dans un endroit bien précis pour procéder à ce dépistage. Ce serait contraire aux mesures prises par le gouvernement pour freiner l’avancée de ce virus.

LIRE AUSSI: Ariel Sheney, confiné de l’INJS, n’a pas fui : « ce n’est pas parce que je suis star que je vais me mettre en marge de ce que le gouvernement a décidé »

J’insiste et je persiste. Il faut confiner, pour une semaine maximum, la population d’Abidjan et profiter de ce confinement pour procéder à un dépistage systématique par communes avec le corps médical réquisitionné pour la circonstance.

Tant que nous ne procéderons pas ainsi,j’ai bien peur que ce virus ne se propage de plus belle chaque jour qui passe. Ce sera peut-être difficile mais pas impossible. N’attendons pas d’atteindre le pic de 1000 personnes contaminées avant d’agir.

Personnalités liées avec l’article