« Cette élection 2020 en Côte d’Ivoire plonge le pays dans l’incertitude »

La présidentielle 2020 qui aurait dû ouvrir les portes du progrès et du développement à la Côte d'Ivoire, plonge le pays dans l'incertitude.

La commission électorale indépendante a annoncé les résultats provisoires consolidés de l'élection .

Total inscrits:6,066,441

Total votants: 3,269,813

Taux de participation : 53,90%

: 3,031,483 ou 94,27%

: 1,99%.

Les résultats définitifs sont du ressort du . Les militants et sympathisants du parti au pouvoir ont célébré la victoire de leur candidat par anticipation dans les rues d' et dans certaines villes de l'intérieur dans la journée de ce lundi 2 novembre 2020.

Le candidat malheureux, se prononce ce mardi 3 novembre 2020, à 11 h dans un hôtel de la place. Cette élection qui aurait dû ouvrir les portes du progrès et du développement à la Côte d'Ivoire, plonge le dans l'incertitude. Les tensions préélectorales, les profondes dissensions entre le parti au pouvoir et l'opposition ont abouti à une crise post électorale à l'issue incertaine.

LIRE AUSSI : Résultat présidentielle 2020 en Côte d'Ivoire : Ouattara réélu

L'opposition est vent debout. Elle l'avait annoncé: elle ne sent pas concernée par cette élection. Elle n'y a pas participé. Elle a lancé et maintenu un mot d'ordre de désobéissance civile. Ce lundi 2 novembre 2020, après une séance de travail à la résidence du président du PDCI-, à , l'opposition a mis en place un organe de transition, le Conseil national de Transition, présidé par l'ancien président de la République, Henri Konan Bédié.

Selon le porte-parole de l'opposition, Pascal Affi N'guessan, le Conseil national de Transition a pour missions, « de préparer le cadre de l'organisation de l'élection juste, transparente et inclusive; de mettre en place, dans les prochaines heures, un gouvernement de transition; convoquer les assises nationales de en vue du retour à une paix définitive en Côte d'Ivoire. ».

Bis repetita. La crise post électorale de 2011 se réécrit sous nous yeux. Dans la nuit de lundi 2 novembre au mardi 3 novembre, les principaux leaders de l'opposition ont alerté l'opinion publique sur les détonations auprès de leurs domiciles respectifs. Sans que l'on sache pour l'instant quelles sont les forces qui étaient en opération et les raisons des actes pareils. « Ils ont tiré en l'air, ils lance des grenades lacrymogènes dans la cours puis ils sont partis », relate un proche du président de l' et ancien , Mabri Touakeuss.

LIRE AUSSI : Résultat présidentielle ivoirienne 2020: Kyria Doukouré se prononce, « Ouattara vient de remporter une victoire à la Pyrrhus »

Pareil pour un proche de Pascal Affi N'guessan. Il confirme les tirs de grenades lacrymogènes près du domicile du porte-parole de l'opposition. Les partisans du président Henri Konan Bédié, également. « Actes d'intimidation », commente un journaliste.

Le directeur exécutif du , Adama , au cours d'un point de presse ce lundi 2 novembre 2020, a invité le gouvernement à faire preuve de fermeté. Les jours à venir seront décisifs. L'ancien président de la République, avait averti. « Nous allons vers la catastrophe. ». Et la recette préconisée pour éviter de plonger le pays dans la catastrophe, disait-il, « discuter, parler, dialoguer. ».

La Côte d'Ivoire ne peut pas faire l'économie du dialogue. « ressemble à un champ de bataille. Ville totalement défigurée ». Commentaire d'un cadre qui a traversé la capitale politique de la Côte d'Ivoire ce lundi 2 novembre. Il a regagné Abidjan. L'élection du 31 octobre 2020 a laissé sur son passage, des larmes, du sang, des morts, des ruines, des familles en détresse, des villes et des villages incendiés. Malheureusement!

Written by Fernand Dédeh

avion

Etats-Unis : début des élections générales sur fond de pandémie et de division sociale – Actualités 03/11/2020

avion

Ouverture, coopération, innovation : la CIIE va donner un nouvel élan à l’économie mondiale (SYNTHESE) – Actualités 03/11/2020