Découverte fosse commune à Man: voici les premiers éléments de l’enquête, une victime identifiée

Les premiers éléments de l’enquête du parquet du tribunal de première instance de Man sur la découverte de 20 corps dans une fosse commune.

Le 14 janvier 2020, je vous faisais part de la découverte d’une fosse commune contenant des ossements humains, près de la clôture du Lycée 1 de Man, sur l’axe Man-Kouibly.

L’enquête qui a été immédiatement ouverte a connu des avancées, avec la découverte sur ces ossements, d’une carte nationale d’identité ivoirienne au nom de TOURE Moussa, fils de TOURE Mevanly et de MASSE Chérif, mécanicien domicilié à Man.

Selon les déclarations des parents de ce dernier identifiés et retrouvés, leur fils est sorti du domicile familial au mois de novembre 2002, au moment de la reconquête de la ville de Man par l’armée régulière, en arrivant par la voie menant à Kouibly et qui avait donné lieu à d’intenses combats avec les Forces Nouvelles ainsi qu’à de très nombreuses et graves exactions et violations de droits humains.

LIRE AUSSI: Touré Mamadou aux jeunes de Daloa : « seul Ouattara a apporté le développement en Côte d’Ivoire après Houphouët »

Les premiers éléments à la disposition des enquêteurs laissent croire que les restes mortuaires découverts pourraient être ceux des victimes de ces évènements.

LIRE AUSSI: Mamadou Touré à Daloa : « Ouattara mettra tout en oeuvre pour assurer la paix et la tranquillité »

Toutefois, à la fin de l’enquête préliminaire, une information judiciaire sera ouverte, qui permettra d’identifier ces personnes et de déterminer les circonstances exactes de leur décès.

Personnalités liées avec l’article