Dette ivoirienne : Faut-il s’en inquiéter ? Jean Bonin répond

Conseil des ministres ivoirien
Conseil des ministres ivoirien Crédit photo DR

Jean Bonin s'est prononcé sur la question de l'utilisation de la dette ivoirienne, un sujet brûlant qui alimente les débats en Côte d'Ivoire.

L'utilisation de la dette ivoirienne est un sujet brûlant d'actualité. Certains affirment que l'argent est englouti dans des projets non rentables, tandis que d'autres soutiennent qu'il est utilisé pour financer des infrastructures vitales et améliorer le bien-être de la population.

Dans une tribune publiée récemment, apporte son éclairage sur cette question. Il commence par souligner que les infrastructures routières, bien que visibles, ne sont que la partie émergée de l'iceberg.

Prenant l'exemple de l'électricité, il rappelle qu'en 2011, le taux de couverture national était de 33,1%. En 2023, il a atteint 86,2% et devrait atteindre 100% en 2025. Un tel progrès a un coût, souligne-t-il, et compare la situation à celle d'autres pays de la région qui peinent à fournir une électricité de qualité à leurs populations.

Jean Bonin cite également d'autres domaines d'investissement importants, tels que l'hydraulique urbaine, l'éducation et le transport. Il rappelle qu'en 2011, 55% des communes seulement avaient accès à l'eau potable, contre 78% aujourd'hui. Le nombre d'universités est passé de 3 à 9 en 12 ans, et un métro flambant neuf est en cours de construction à Abidjan.

La rédaction vous conseille

L'économiste reconnaît que tout n'est pas parfait et qu'il est nécessaire de continuer à critiquer les actions du gouvernement lorsqu'elles sont criticables. Cependant, il refuse de « faire la politique de l'autruche » et de nier les nombreux investissements qui ont été réalisés dans le pays.

Jean Bonin conclut sa tribune en appelant à une « honnêteté intellectuelle » dans le débat sur la . Il encourage à reconnaître les progrès accomplis tout en continuant à exiger des comptes du gouvernement.

Cette tribune a suscité de nombreuses réactions, tant positives que négatives. Certains saluent la franchise et l'objectivité de Jean Bonin, tandis que d'autres l'accusent de complaisance envers le gouvernement.

La question de l'utilisation de la dette ivoirienne est complexe et mérite un débat serein et approfondi. La tribune de Jean Bonin est une contribution importante à ce débat.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Christian Binaté

Jean Bonin, président du FIER

Où passe l’argent de la dette ivoirienne ? (Jean Bonin)

Code route Côte d’Ivoire : liste des nouvelles infractions passibles d’une amende de 10 000 à 100 000 FCFA et d’un emprisonnement