Discours de fin d’année 2017: Inventaire des promesses non tenues de Ouattara, en 2018

Alassane-Ouattara-à-lAG-constitutive-du-RHDP-unifié

Le Président Alassane Ouattara avait fait un discours de fin d’année en 2017. Un an plus tard, nous avons fait l’inventaire et nous notons que de nombreuses promesses n’ont pas été tenues. Bien pire, nous avons constaté que certaines promesses avaient même été faites alors que des financements ont été annoncés comme acquis.

Identification

« Le programme d’identification biométrique de toutes les populations résidant en Côte d’Ivoire, dont la mise en œuvre vient d’être approuvée par le Gouvernement, renforcera la sécurité de tous les Citoyens et Résidents tout en leur facilitant l’établissement de leurs pièces administratives ».

Dans les faits, aucune identification bioémtrique n’a commencé. En 2019, une bonne partie des détenteurs de la carte nationale d’identité établies en 2009, sous Laurent Gbagbo, seront donc sans papiers.

Transformation du cacao

« Dans cette perspective, nous continuerons d’augmenter les volumes de transformation locale de nos principales matières premières agricoles, notamment le cacao et l’anacarde ».

A lire aussi. RHDP unifié, un député RDR : « Je suis triste de voir Ouattara aller droit dans le mur »

Le taux de transformation du cacao stagne entre 31 et 35% depuis 2015. L’objectif fixé par le président Alassane Ouattara était de 50% d’ici 2020. En un an, l’on se demande bien par quel mécanisme ce taux sera atteint. Concernant l’anacarde, c’est le plus gros échec. Le gouvernement avait promis ici aussi un taux de transformation de 50%, avant 2020. Il est passé de 6.24% en 2013 à 6.62% en 2017.

Routes

« Après la livraison du pont de Bettié en cette fin d’année, 2018 verra le lancement des travaux de construction du 4e Pont d’Abidjan reliant le Plateau à Yopougon, ainsi que le démarrage des travaux des autoroutes Abidjan-San-Pedro et Tiébissou-Bouaké ».

Si les travaux du 4è pont ont été lancés sans que les travaux ne débutent, « le démarrage des travaux » de l’autoroute Abidjan-San Pedro n’a pas encore eu lieu, le lancement des travaux n’a même pas encore été fait. Quant à l’autoroute Tiébissou-Bouaké, les travaux ont été lancés en novembre, il reste encore le démarrage des travaux.

500 bus

« Afin de résoudre l’épineuse question de la mobilité urbaine à Abidjan, le Gouvernement a lancé plusieurs programmes pour accroître et moderniser les moyens de transport, mais aussi pour fluidifier la circulation dans le Grand Abidjan. Ainsi, après la livraison de 500 autobus neufs à la SOTRA en 2017, nous poursuivrons nos efforts sur la période 2018 – 2020 au rythme de 500 nouveaux bus par an ».

Cette promesse est très loin d’être tenue. Annoncés tambour battant durant toute l’année, les 500 bus de la Sotra n’ont jamais atterri à Abidjan en 2018. Seuls 50 bus sont arrivés, il y a à peine un mois.

Chu d’Abobo et autres

« L’amélioration de la qualité de notre système de santé se poursuivra sur la période 2018 – 2020, avec la construction de nouvelles infrastructures de santé sur l’ensemble du territoire national ; il s’agit notamment d’un CHU à Abobo, de six nouveaux Centres Hospitaliers Régionaux, de cinq hôpitaux Généraux, de trois hôpitaux militaires à Daloa, Bouaké et Korhogo et de 200 établissements sanitaires de premier contact ».

Les habitants d’Abobo attendent toujours leur Chu dont la pose de la première pierre avait eu lieu en mars 2017, avant même la promesse présidentielle. Les six nouveaux CHR n’existent encore que sur le papier. Idem pour les cinq hôpitaux généraux. Les hôpitaux militaires de Bouaké, Daloa et Korhogo ne sont pas encore sortis de terre. Rappelons que le gouvernement avait annoncé en mars 2017, avoir bouclé les financement de quatre hôpitaux militaires (dans l’annonce présidentielle, un hôpital a disparu, entre-temps) pour un montant précis de 41.6 milliards FCFA.

Eau et électricité

« Conformément à mes engagements, tous les villages de plus de 500 habitants seront électrifiés à la fin de l’année 2019. Notre politique de subvention de l’accès à l’électricité pour les plus démunis sera poursuivie. Il en sera de même pour l’approvisionnement en eau potable pour lequel notre priorité maintenant est de consolider les acquis sur la ville d’Abidjan ».

Depuis plusieurs années, cette promesse revient sans que même les villages disposant de plus de 3000 âmes, ne soient encore tous électrifiés, à plus forte raison, ceux comptant 500 habitants.

Promotion de la femme

« Depuis mon accession à la magistrature suprême de notre pays, j’ai fait de la promotion de la Femme ivoirienne, une priorité. La nouvelle Constitution est le reflet de cette volonté, car elle renforce la protection des droits des femmes et assure la promotion de la parité entre les sexes dans l’accès aux responsabilités dans les institutions, les administrations et les entreprises ».

Le président Alassane Ouattara a tant et si bien montré l’exemple en la matière que, dans son gouvernement formé en juillet 2018, il n’y avait que sept femmes sur quarante.

Alliance avec Bédié

« Nous organiserons en 2018, les élections municipales, régionales et sénatoriales. Ces élections seront une nouvelle occasion de renforcer l’alliance du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocraties et la Paix. Je voudrais, à nouveau, saluer mon aîné, le président Henri Konan Bédié pour son engagement constant dans la construction de ce grand rassemblement qu’est le RHDP ».

C’est la « fausse » promesse politique de l’année. Non seulement les élections ont été boycottées par une partie de l’opposition, mais elles se sont soldées par la fraude, des violences et des morts. En outre, l’alliance avec Bédié a volé en éclats et le RHDP recherche son identité entre futur parti unifié, groupement politique ou club de soutien.

Emmanuel Gautier

Personnalités liées avec l’article