Elections partielles : Ambiance de fête chez Issouf Doumbia, vers une contestation à Bassam

Jean Louis Moulot
Jean Louis Moulot

Trois heures après la fermeture des bureaux de votes, les états-majors avaient déjà leurs résultats sortis des urnes à Bingerville et . Il reste une consolidation par les CEI locales.

A Bingerville, le camp du député-candidat indépendant Issouf Doumbia a commencé à sabler le champagne. « Dougou Dougou », scandait-on à son QG de campagne pris d’assaut par des dizaines de supporteurs. Pendant ce temps, le calme régnait au quartier général de son principal adversaire Ahin Jean.

A lire aussi. Grand-Bassam : Des bureaux de vote attaqués dans des centres favorables à Ezaley, en présence de la police

A Grand-Bassam, à l’hôtel où plusieurs ministres ont élu provisoirement leurs « domiciles » en vue de la campagne du candidat Jean-Louis Moulot (RHDP), l’heure était à la sérénité, tandis que certains partisans du maire sortant annonçaient qu’ils pourraient saisir à nouveau la chambre administrative de la cour suprême.

« Il y a eu des empêchements de vote dans au moins 22 bureaux de vote, tous favorables à Ezaley. Il faudra en tenir compte », a décrié un superviseur du candidat du PDCI. Dans la journée, la POECI a dénoncé plusieurs cas de violences lors de ces élections partielles, notamment à Grand-Bassam et à Port-Bouët.

Elvire Ahonon

Personnalités liées avec l’article