Guikahué aux frondeurs : « Méfiez-vous des militants du PDCI, ils te supportent mais te quittent quand tu trahis »

Maurice Kakou Guikahué a mis en garde les
Maurice Kakou Guikahué a mis en garde les "exclus du PDCI"

, secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire () a animé une conférence de presse le dimanche 22 juillet 2018, à la maison du parti à Cocody. Il a donné la liste de ceux qui se sont exclus du , en les mettant en garde, contre la réaction de leurs militants. Ci-dessous l’intégralité de son échange avec la presse.

Après cette conférence de presse, est-ce à dire qu’à partir d’aujourd’hui, le n’aura plus de ministre au sein du gouvernement de Ouattara ?

Dans nos propos liminaires nous avons été précis et les noms que nous avons cités ne concernent pas tous les membres du gouvernement militants PDCI. J’ai parlé de personnalités et en général au PDCI quand on parle, on parle en langage PDCI. Quand tu rentres dans cette salle, quel que soit ton titre tu es PDCI car au vote le président représente une voie ainsi que le simple cuisinier. Une fois dans cette salle nous sommes égaux ; les titres restent en dehors de la salle. C’est en cela que vous êtes surpris souvent de me voir placer des chaises malgré mon titre de Professeur titulaire de cardiologie. Quand je rentre dans cette salle je laisse tomber la cardiologie.

A lire aussi : Conférence de presse de Guikahué : « Si le RHDP unifié est mis en avant, le PDCI ira seul aux élections »

Le président Bédié a nommé des gens ; la décision ne concerne donc pas tous les membres PDCI du gouvernement. Dans le rapport qui a été fait il y avait deux salles et les observateurs nous ont fait un rapport exhaustif. En effet, il y avait la salle des fêtes de l’hôtel Ivoire où des tables aux réunions étaient dressées avec des personnes assises. Elles étaient admises comme observateur du président Bédié ; elles ont donc fait le travail. Ces personnes ont constaté qu’il y avait deux groupes de militants PDCI.

A savoir les observateurs institutionnels envoyés par la république dont et Théophile N’Doli Ahoua   et des militants PDCI qui n’étaient ni envoyés par la république ni par le PDCI. C’est ceux-là que j’ai cité qui sont membres fondateurs dont madame membre fondatrice.

Au sortir de la salle, elle est allée voir le président Bédié pour lui faire savoir qu’elle s’est trompée ; qu’elle a été manipulée. C’étaient les premiers qui étaient dans la salle des fêtes autour des tables. Ce sont eux qu’on appelle les membres fondateurs du parti unifié . Or la loi de 1993 sur les partis politiques stipule que nul ne peut être membre de deux partis politiques. Ils étaient au PDCI, à un point A et ont fait mouvement vers un point B, pour arriver au parti unifié qui est leur nouveau parti.

Donc d’eux-mêmes ils ont dit qu’ils ne sont plus militants du PDCI et non le président Bédié. C’est eux-mêmes qui ont pris leur décision. C’est parce que le président Bédié est rassembleur qu’il a accepté le pardon de madame Madeleine Oulaï. Le PDCI est un parti de rassemblement. Peut-on rassembler quelqu’un qui court ?

Est-ce que la coalition RHDP telle que nous l’avions connu avec son organigramme du président du présidium et j’en passe est encore d’actualité ?

S’agissant de la coalition du RHDP, le message personnel du président Bédié dit ceci : « le parti unifié que nous voulons, c’est le groupement politique RHDP que nous connaissons tous et par lequel nous avons organisé des élections et remportés des victoires.

Il se raconte que le président Bédié et le président Ouattara ne se parlent plus au téléphone. Qu’en est-il exactement ?

Sur la question de savoir si le président Bédié et le président Ouattara se parlent, est ce que tous les matins quand vous vous réveillez vous venez me poser la question de savoir si Ouattara et Bédié se sont parlés aujourd’hui. Cette question ne m’a jamais été posée et pourquoi aujourd’hui ?

Vous venez de faire une importante déclaration concernant les pro-RHDP parti unifié qui se sont exclus du PDCI. Quels sont les moyens juridiques dont vous disposez pour que votre décision soit respectée ?

Nous ne sommes pas à la justice ; ici nous parlons à nos militants. La liste sera publiée et nous avons la chance que le secrétariat exécutif ira bientôt en mission à l’intérieur du pays pour abriter les consensus pour les élections municipales et législatives. Chaque secrétaire exécutif aura sa liste et demandera aux militants de ne plus les recevoir au nom du parti. Cette méthode est plus forte que la justice. Ce n’est pas une affaire de justice mais plutôt une affaire de terrain.

Maurice Kakou Guikahué a animé la conférence de presse, ce dimanche 22 juillet 2018, dans une salle totalement acquise à sa cause
Maurice Kakou Guikahué a animé la conférence de presse, ce dimanche 22 juillet 2018, dans une salle totalement acquise à sa cause

S’agissant des membres du gouvernement, j’ai dit que c’est la deuxième salle à savoir l’auditorium de l’hôtel Ivoire. Dans cette salle se trouvaient les ambassadeurs, la société civile, des ministres et le président fraichement élu à la tête du parti unifié RHDP est le chef de l’Etat. Ils sont partis et nous avons fait la différence entre ceux qui étaient assis dans l’auditorium et ceux de la salle des fêtes. Ceux qui étaient dans la dernière salle citées n’ont pas été mandatés par le PDCI ce sont eux qui ont fondé le RHDP unifié. Ceux de l’auditorium y étaient justes pour écouter.

Certaines personnalités sanctionnées sont revenues s’excuser auprès du président Bédié sous prétexte qu’elles se sont trompées. N’est-ce pas trop facile d’agir et venir s’excuser ?

Pourquoi ne voulez-vous pas que nous croyions ? Nous croyons car nous sommes sur le terrain pour vérifier leur sincérité. Le malheur de ces personnes c’est que j’ai été longuement délégué départemental du PDCI. Je serai au parfum de tous leurs actes sur le terrain.

« Nul ne peut être membre de deux ou plusieurs partis à la fois mais d’un seul. Tu milites au PDCI et tu pars créer un autre parti. Ce qui veut dire que tu es parti de toi-même »

Nous savons que les personnalités sanctionnées ont une forte influence sur les militants dans leurs régions. Que comptez-vous faire pour que les militants ne manifestent pas leur attachement à celles-ci ?

Lorsque je suis rentré au PDCI par le Mouvement des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (Meeci), nous avions suivi les enseignements du président Houphouët Boigny. Il disait ceci : «  le capitaine n’est rien hors de l’eau ». L’eau représente la base du PDCI. Ceux qui se disent partis du PDCI-RDA, la base est là ; elle est le fétiche du PDCI. Quel que soit ton rang, le jour où ta base apprend que tu as quitté le parti, elle ne te suivra plus. Pour preuve hier à Divo (samedi 21 juillet 2018) quatre sur quarante secrétaires de section étaient présents il y avait un parmi qui avait dit qu’on allait se peser et nous sommes allés avec une balance.

L’autre est ministre, maire délégué a convoqué les secrétaires de section, nous aussi les avons convoqués également. Un des quatre présents a désisté pour rejoindre notre groupe. Je ne peux pas jouer à ce jeu à Gagnoa ! Lorsque Laurent Gbagbo était au pouvoir les bété de Gagnoa n’ont pas quitté le PDCI-RDA est ce que c’est maintenant qu’ils vont le faire ? Méfiez-vous des militants du PDCI ils te supportent mais lorsqu’ils sentent que tu veux trahir le parti, ils t’abandonnent. Pensez-vous que les militants du PDCI vont vouloir dissoudre leur parti ?

Au cas où les personnes radiées saisissent la justice et que celle-ci se prononce en leur faveur allez-vous vous aligner ?

Le PDCI n’a radié ni exclu personne, je le précise. Toutes les décisions que nous prenons sont fonctions de la loi sur les partis politiques. La loi existe avant la création du parti. Cette loi dit que les partis politiques sont constitués par des personnes physiques et non morales. Nul ne peut être membre de deux ou plusieurs partis à la fois mais d’un seul. Tu milites au PDCI et tu pars créer un autre parti. Ce qui veut dire que tu es parti de toi-même. Tu ne peux pas être les lundis au PDCI et les mardis dans un autre parti. Nous n’avons pas de texte à appliquer ; s’ils reviennent demander pardon nous aviserons. Nous nous connaissons en Côte d’Ivoire car il y’a une qui est déjà revenue.

Après la création du parti unifié RHDP allons-nous vers la rupture entre le PDCI et les autres partis qui ont adhéré à la création de ce parti ?

Le PDCI n’est pas concerné par le parti unifié RHDP ; le président Bédié dit que nous nous tenons au groupement politique RHDP. Si demain il y a des élections en groupement politique RHDP, le PDCI sera présent comme d’habitude. Si c’est le RHDP parti unifié le PDCI ira en cavalier solitaire aux élections en son nom propre.

Etes-vous prêts à faire des alliances avec d’autres partis notamment le FPI ?

Je ne saurai vous répondre pour le moment car dans le groupement RHDP où nous sommes n’est pas encore bien clarifié. Le bureau politique du 17 juin 2018 a donné mandat au président Bédié de continuer les négociations avec les autres partis politiques membres du RHDP. En outre ceux qui sont allés créer le RHDP unifié demandent de garder le contact avec le président Bédié ce qui veut dire qu’il y’a une volonté quelque part.  On ne peut donc pas parler de rupture ; nous attendons en espérant que ça ne va pas mettre du temps.

Propos recueillis par Karina Fofana

Yasmina Ouégnin recadre sèchement Guikahué : « Je ne tolère pas cette image… »

Personnalités liées avec l’article